Menu

Marché des bovinsLa hausse des abattages de bovins se poursuit en avril

Les abattages de bovins sont en hausse sur un an en avril. (©Pixabay)
Les abattages de bovins sont en hausse sur un an en avril. (©Pixabay)

Comme le mois précédent, les abattages de bovins sont en hausse en avril, sur un an, excepté pour les vaches laitières où ils restent en repli. Les cours se redressent, y compris pour les broutards, tirés par la hausse de la demande à l’export.

 

En avril 2021, les abattages de bovins sont en hausse de 2,1 % en têtes et de 1,8 % en poids sur un an, indique la dernière note de conjoncture d’Agreste, le service statistiques du ministère de l’agriculture.

Vers une décapitalisation en allaitant ?

Dans le détail, la hausse des abattages concerne toutes les catégories de bovins, à l’exception des vaches laitières (- 3 % par rapport à avril 2020). Les abattages de vaches allaitantes augmentent depuis le début de l’année, avec + 2,6 % en têtes en cumul depuis janvier, « pouvant laisser présager une décapitalisation du cheptel », indique Agreste.

Des cours en hausse

La demande en viande française tire les cours : « à 3,20 €/kg carcasse en moyenne, le cours de la vache de type O dépasse de 9 % le niveau de 2020. À 4,08 €/kg carcasse, le cours moyen de la vache R augmente et dépasse de 9,7 % le niveau de 2020 ».

Le cours des jeunes bovins est lui aussi au-dessus de celui de 2020, à 3,83 €/kg carcasse, tout comme celui des veaux de boucherie à 5,59 €/kg carcasse.

Les exportations de broutard dynamiques sur un an en mars

Avec 389 000 têtes, la production de bovins finis est en repli de 6,1 % sur un an en mars, proche de la moyenne quinquennale. En revanche, comparativement à mars 2021, qui avait été marqué par le confinement et le début de la crise sanitaire, les productions de bovins sont en nette hausse : + 7,2 % pour les mâles, + 3,0 % pour les vaches et + 5,8 % pour les veaux de boucherie.

Le confinement de mars 2020 avait également perturbé les flux d’échanges, dont les exportations de broutards, ce qui se ressent dans les chiffres : en mars 2021, les exportations de bovins maigres dépassent ainsi de 18,1 % le niveau de mars 2020 et de 10,5 % le niveau moyen de 2015-2020.

Journaliste politique et économie

Réagir à cet article

Sur le même sujet