Menu

MéthanisationUn prétraitement à la chaux des Cive pour 15 % de biogaz en plus

Le prétraitement des Cive à la chaux permet d'augmenter jusqu'à 15 % la production de biogaz. (©CC)
Le prétraitement des Cive à la chaux permet d'augmenter jusqu'à 15 % la production de biogaz. (©CC)

Inrae et GRDF ont mis au point un procédé de stockage et prétraitement à la chaux pour les cultures intermédiaires destinées à la méthanisation dans le but d'augmenter leur potentiel de production de biogaz.

Des travaux scientifiques d'Inrae, confinancés par GRDF, ont mis en évidence une augmentation du potentiel de production de méthane des cultures intermédiaires allant jusqu'à 15 % via un prétraitement à la chaux. Les chercheurs expliquent : « Ces cultures sont majoritairement composées de parois végétales dont les constituants comme les lignocelluloses, difficiles à dégrader, limitent l’accès aux composés que les microorganismes utilisent pour produire le méthane. » Testés en laboratoire sur tournesol et seigle, des prétraitements avant méthanisation casseraient ces liens.

Concrètement, il s'agit d'ajouter 100 g de chaux par kg de MS puis avant stockage de la matière. L'institut de recherche publie : « Pour les échantillons à faible teneur en matière sèche, les résultats montrent que la combinaison du stockage et du prétraitement a conduit à une succession de fermentations qui ont provoqué une baisse du potentiel de production de méthane de 13 %. En revanche, le prétraitement à la chaux s’est révélé efficace sur les échantillons à forte teneur en matière sèche et a permis d’augmenter de 15 % leur potentiel de production de méthane, avec des résultats similaires sur le seigle et le tournesol. » Pour les récoltes à un stade avancé, cette technique peut s'avérer intéressante (et simple à mettre en place).

Réagir à cet article

Sur le même sujet