Menu

Marché à terme du laitEnviron 240 tonnes échangées en Bourse depuis avril 2015

Paris, 26 jan 2016 (AFP) - Environ 240 tonnes de poudre de lait ont été échangées via le contrat à terme lancé mi-avril par Euronext après la fin des quotas laitiers, a annoncé mardi l'opérateur boursier, soit un volume bien moindre que d'autres produits agricoles cotés en Bourse.

« Il y a des prix tous les jours sur la poudre de lait. Une quarantaine de lots ont été échangés depuis le lancement », a affirmé lors d'une conférence de presse Nicholas Kennedy, directeur du développement matières premières de l'opérateur boursier Euronext. Un lot correspond à six tonnes de poudre de lait. Sur le marché à terme européen du blé, également géré par Euronext, plusieurs dizaines de milliers de lots de 100 tonnes chacun sont échangés chaque jour en moyenne. « Ces choses prennent beaucoup de temps. Qui se rappelle des débuts du (contrat) sur le blé ? » a nuancé Nicholas Kennedy.

Malgré ce volume limité, « il y a des choses qui se passent en coulisses et ne se voient pas sur l'écran. Les grands groupes laitiers internationaux sont habitués à ces marchés et poussent pour cela (...) De mois en mois, il y a de plus en plus d'acteurs », assure Nicholas Kennedy.

La participation des éleveurs laitiers à ce marché « n'est pas possible directement car il s'agit de contrats sur des produits transformés », poudre de lait et beurre, et non sur du lait frais, a souligné le responsable. Le contrat s'adresse davantage aux industriels de la transformation laitière.

Lors du lancement du contrat en avril, Euronext avait expliqué que l'objectif était d'obtenir un « prix synthétique » du lait et de permettre aux industriels de se garantir contre la volatilité des prix engendrée par la fin des quotas européens de production.

Réagir à cet article

Sur le même sujet