Menu

Tir de défenseUne louve abattue en pleine attaque dans le Doubs

Une louve a été abattue par un lieutenant de louveterie mardi soir à Longevilles-Mont-d'Or (Doubs), dans le cadre « d'un tir de défense simple » prévu par la loi, alors qu'elle s'attaquait à un troupeau avec deux autres loups, a annoncé mercredi la préfecture.

« Ce mardi 20 septembre, vers 22h40, un binôme de lieutenants de louveterie a procédé au tir létal d'une louve sur une parcelle où un troupeau avait été prédaté dans la nuit du 18 au 19 septembre aux Longeville-Mont-d'Or », a précisé la préfecture dans un communiqué.

« Ce tir a été réalisé dans le cadre d'un tir de défense simple, prévu par l'arrêté ministériel du 23 octobre 2020 et autorisé par arrêté préfectoral en date du 19 septembre 2022. Il a été mis en œuvre alors que trois loups étaient observés en situation d'attaque sur le troupeau du Gaec concerné », a-t-elle aussi déclaré.

La préfecture ajoute que les observations effectuées par le chef de service de l'Office français de la biodiversité (OFB) après le tir établissent qu'il « a été réalisé dans les conditions requises par la réglementation ».

Le préfet du Doubs, Jean-François Colombet rappelle quant à lui « l'importance de travailler rapidement à une stratégie équilibrée de gestion de cette prédation afin d'assurer la bonne cohabitation entre les éleveurs bovins et le loup, espèce protégée, sur notre département ».

La commune de Longeville-Mont-d'Or est située sur la frontière avec la Suisse. En France, le loup gris, revenu de lui-même depuis l'Italie, connaît une dynamique démographique favorable depuis 10 ans, et l'Office français de la biodiversité (OFB) estime sa population entre 826 à 1 016 individus.

Réagir à cet article