Menu

Paroles de lecteursOndes et courants électro-magnétiques attirent des débats électriques

  « Dire qu'on nous bassine avec le bien-être animal... », fait remarquer steph72.<br />(©AdobeStock // Création Terre-net Média)
 « Dire qu'on nous bassine avec le bien-être animal... », fait remarquer steph72.
(©AdobeStock // Création Terre-net Média)

On peut dire que les lecteurs de Web-agri sont plutôt sensibles, voire très réactifs, aux courants parasites qui « perturbent le bien-être, la production et la santé de leurs animaux, jusqu'à provoquer leur mort », rapportent-ils. Ils souhaiteraient, en amont, davantage d'études d'impact et, en aval, que les acteurs prennent leurs responsabilités en cas de problème.

« Une des innombrables pollutions, en toute impunité... », déplore Maïcériam Calipso.

Jacques Largeron est « a peu près certain qu'une telle tension électrique génère un flux magnétique très fort que les animaux ressentent bien plus que les humains. » « Mais c'est tout aussi destructeur pour notre santé », ajoute-t-il.

Aussi néfaste pour les humains.

« (...) Attendons les tumeurs foudroyantes pour réagir ! (...) », lance Maïcériam Calipso.

« Cellules, mammites, perte de lait et de vaches »

« Vive le bien-être animal ! », renchérit Magalie Lemonnier. De telles perturbations pour les bêtes sont « intolérables ».

« Dans certains bâtiments, construits directement sous les lignes haute tension, on ressent des vibrations dans le sol et les objets métalliques », témoigne Jean-Luc Cardon.

Pour Jacques Largeron, « c'est logique car les courants haute tension génèrent un flux magnétique autour d'eux. Tout vibre et on peut rien toucher sans prendre une décharge plus ou moins forte ».

Vive le bien-être animal !

« J'ai deux antennes-relais à proximité des bâtiments d'élevage et je vis la même chose que tous les éleveurs qui s'en plaignent : moins de lait, augmentation des cellules, mammites, inconfort des vaches à la traite, perte d'animaux. Tout ceci sans explication et malgré le contrôle régulier de la machine à traire, la sélection du troupeau... », raconte steph72, mettant en avant un paradoxe : « On nous bassine avec le bien-être animal mais on installe ces antennes partout, et surtout n'importe où. On ne se soucie pas du voisinage et encore moins des exploitations agricoles. » Ce lecteur regrette « qu'aucune recherche ne soit menée sur la nocivité des ondes électromagnétiques sur les animaux ». « Que font l'Inrae et l'Idele ? », se demande-t-il.

« Courage », souhaite Isabelle Mot, suite à ce témoignage, aux producteurs confrontés à ces nuisances. 

« Des centaines d'éleveurs concernés »

Alors Gil Chavallier espère que l'éleveur de l'article obtiendra la suspension de l'antenne-relais qu'il réclame pour « pouvoir prouver son impact pendant ces trois mois ».

« Enfin une vraie avancée ! », s'écrit Vincent Duclos, faisant référence à la condamnation de RTE à verser 450 000 € à des éleveurs, dont les animaux souffrent des ondes électromagnétiques. Depuis des années, les bêtes de Vincent ont « des problèmes de cellules à cause des lignes haute tension qui passent à côté » de sa ferme. « On m'a fait comprendre que je délirais !! », s'agace-t-il.

Mais RTE et les opérateurs téléphoniques sont dédouanés de toute responsabilité.

steph72 émet quelques doutes quant à l'issue de ces actions en justice : « Tout est fait pour dédouaner RTE et les opérateurs téléphoniques de leur responsabilité. » Il s'interroge, par ailleurs, sur le sérieux de cette entreprise : « Leurs poteaux sont-ils reliés correctement à la terre ? Leurs installations, en particulier les transformateurs, sont-elles entretenues ? N'y a-t-il aucune fuite de courant dans l'environnement ? »

« Des antennes sont montées sans précaution, sur des failles géologiques, mais RTE ne reconnaîtra jamais, estime ce lecteur. Faut arrêter de nous prendre pour des idiots ! Il existe des centaines d'éleveurs comme celui de Haute-Loire, qui n'avaient pas de problème et qui, depuis l'installation d'une antenne, perdent des animaux. Faut pas s'étonner qu'ils en aient marre et que certains, se retrouvant en difficultés financières, cessent l'élevage. N'oublions pas que ces ondes ont un impact sur les humains. Je connais un éleveur riverain de deux antennes qui perdait des animaux sans raison et a fini par faire un AVC. »

« Sans antenne, pas de portable à la campagne »

Une seule intervention semble à contre-courant des commentaires précédents. Malgré « deux lignes très haute tension passant tout près et même au-dessus de la stabulation », Clément Paulien ne rencontre « aucun souci ».

Ce qui étonne Jacques Largeron : « Peut-être que votre bâtiment est en bois, ça limite l'induction ou alors toutes vos structures métalliques sont très bien mises à la terre. »

« (...) Sans ces antennes toutefois, pas de réseau de téléphone portable à la campagne !!!, fait remarquer Céline Villiers, reconnaissant  que « (...) si les études étaient faites comme il faut, les antennes seraient mieux placées et toute la commune en bénéficierait ».

« (...) L'un ne va pas sans l'autre, appuie Francois R Thomas qui juge que, « contrairement à la pollution chimique, la toxicité des ondes des portables n'a pas été démontrée clairement, au moins aux doses autorisées en France (...) ».

Réagir à cet article

Sur le même sujet