Menu

[Vient de paraître] Terre-net MagazinePaillage automatique, statut de l’animal et circuits courts au programme

Paillage automatique, statut de l’animal et circuits courts au programme

Le Gaec Gréé Lemais en Ille-et-Vilaine est le premier élevage en France disposant du système de paillage automatisé Strohmatic de la marque autrichienne Schauer. Question bien-être animal, face aux nombreux débats actuels, le think tank Saf agr’iDées prône une réflexion globale qui tienne compte de tous les enjeux. Toutes les infos sur ces sujets dans Terre-net Magazine n°42.

La fin d’une corvée grâce au dispositif de paillage automatisé Strohmatic de Schauer ? En tout cas, Mickaël et Philippe Duval du Gaec Gréé Lemais en Ille-et-Vilaine, premier élevage français équipé, estiment le gain de temps à près de 45 min/j et économisent 40 % de paille. Plus de détails dans la rubrique Pleins phares pages 22-23.

Un "animal meuble" traité scandaleusement comme une table. « Cette confusion est montée en puissance début 2014 pour aboutir à l’amendement 59 » qui « vise à faire reconnaître, dans le code civil, les animaux en tant que "biens corporels vivants doués de sensibilité" », précise Carole Hernandez Zakine, docteur en droit, dans une tribune au nom du think tank Saf agr’iDées. Elle explique pourquoi cette volonté de ne plus voir les animaux comme des objets « doit être considérée avec sérieux » dans la rubrique Impact p. 12-13.  

Nouvelle dynamique pour les circuits courts

Dans Terre-net Magazine n°42, deux rubriques portent sur les circuits courts de commercialisation. Dans Syndic’arène (p. 10-11), trois agriculteurs partagent leur expérience. Vente de colis de viande à la ferme, de caramels via des revendeurs locaux, ou encore de volailles à la cuisine centrale des cantines scolaires de Rouen grâce à l’association "Local et facile" : les projets sont diversifiés mais l’objectif des producteurs est le même : maintenir la valeur ajoutée sur l’exploitation.

L’attractivité de ces modes de commercialisation rémunérateurs ne se dément pas. Elle s’étend à toutes les productions et à de nombreux pays, à l’abri de la volatilité des prix comme le montre l’article Champ planet’terre (p. 14-15). En Australie, Bruce et Elizabeth Cuming, éleveurs ovins, se sont lancés dans la transformation fromagère après avoir été victimes de la crise lainière. Aujourd’hui, la production et la vente de fromages constituent la principale activité des producteurs et leur première source de revenu.

Réagir à cet article

Sur le même sujet