Menu

Bâtiment d'élevageLes points clés pour des vaches confortablement installées

Le dimensionnement et le confort de la logette sont à prendre au sérieux car une vache y passera 60 % de son temps. (©Terre-net Média)
Le dimensionnement et le confort de la logette sont à prendre au sérieux car une vache y passera 60 % de son temps. (©Terre-net Média)

À toute heure, vous devez observer 60 % des vaches couchées dans le bâtiment. Pour cela, l'accès à l'alimentation et la zone de couchage doivent être bien conçus. Les conseillers du Fidocl nous livrent quelques indications pour s'améliorer. (Article initialement paru le 27/10/21)

« Les animaux passent de plus en plus de temps en bâtiment. Il y a, via le confort, une marge à aller chercher pour les éleveurs », s'accordent les conseillers du Fidocl qui ont audité 32 élevages de la région Auvergne-Rhône-Alpes dans le cadre de leur étude "Note d’état de forme 2.0". Premier élément à avoir en tête, l'emploi du temps d'une vache :

- 1h30 de repos,

- 30 min d'ingestion.

Si c'est un comportement naturel au pâturage, la vache doit pouvoir reproduire ces mêmes cycles en bâtiment (environ 10 à 12 cycles sur 24 heures + les 3 heures de traite quotidienne environ). Pour cela, le confort de couchage et l'accès à l'auge sont déterminants.

Les conseillers parlent de « règle des 5 x 60 » :

- 60 minutes après le repas, 60 % des vaches doivent être couchées (20 % doivent être à l'auge et le reste en déplacement ou perchées dans les logettes),

- + de 60 % des vaches doivent avoir une note de rumen à 3,

- 60 % des vaches doivent ruminer,

60 coups de mâchoires, c'est signe d'une bonne rumination.

Une ration accessible à toute heure

Grâce aux caméras time-laps, le comportement des troupeaux a pu être analysé. Le constat est sans appel : dans plus de la moitié des élevages, il n'y a plus de ration disponible à partir de 2h du matin. « Les vaches vont alors pousser sur leurs pattes aux cornadis pour aller chercher le peu de ration accessible, ce qui n'est pas bon pour les membres. Et elles vont passer une grande partie de la nuit, le ventre vide, puis ingérer une grosse ration le lendemain matin, ce qui génère de gros écarts de pH ruminal. »

L'idéal pour les experts du Fidocl, c'est de distribuer la ration le soir (pour qu'elle soit bien disponible toute la nuit et puisse être repoussée plusieurs fois en journée). Il faut aussi confectionner un mélange non triable (pas de particules > 40 mm).

L'étude a aussi révélé de nombreux problèmes d'accessibilité à l'eau. Pour rappel, compter 8 à 10 cm/VL d'abreuvoir.

Des logettes confortables

L'équipe s'est également penchée sur le confort des logettes. Pour eux, en plus d'un nombre suffisant de places, 4 mesures sont essentielles.

- La hauteur de la barre au garrot : entre 120 et 125 cm.

- La longueur barre garrot - seuil de logette : entre 190 et 200 cm.

- Diagonale supérieure à 230 cm.

- Un espace de dégagement devant la logette de 150 cm. L'arrêtoir ne doit pas gêner. Beaucoup de vaches déplient une patte en avant.

1 heure de temps de couchage en moins, c'est 1 litre de lait en moins.
Vient ensuite le confort de couchage. Et les conseillers sont unanimes, l'idéal en termes de logettes c'est :

- la logette creuse,

- matelas + 3 kg de paille,

- tapis + 6 kg de paille,

- béton + 8 kg de paille.

« Donnez du confort à vos vaches, elles vous le rendront ! Ce sont souvent des petits détails qui font la différence. Le confort est très important : les boiteries ont de grosses conséquences sur la productivité. Et sur les membres, une simple dépilation est à prendre en compte car c'est un premier signe avant les gros jarrets et les tarsites. »

Réagir à cet article

Sur le même sujet