Menu

AntibiotiquesLes efforts des éleveurs « enfin reconnus », salue la FNSEA

Le dernier bilan de l’Anses indique, en dix ans, une baisse de 45,4 % de l’utilisation des antibiotiques dans les élevages français et sur les animaux de compagnie. Pour la FNSEA, c’est le signe de l’engagement des éleveurs français, et d’une politique publique efficace qu’il faudrait étendre au niveau européen.

Alors que le gouvernement relance sa campagne Ecoantibio pour sensibiliser à la réduction de la consommation d’antibiotiques, les plans précédents, initiés à partir de 2011, ont montré leur efficacité. En médecine vétérinaire, les ventes d’antibiotiques ont chuté de 54,8 % en France depuis 2011, selon l’Anses, et l’exposition des animaux aux antibiotiques (indicateur ALEA) a baissé de 45,4 % depuis 2011 pour toutes les filières. Dans le détail, la baisse est de - 22,5 % pour les bovins, - 64,4 % pour les volailles, - 55,5 % pour les porcs et - 39,9 % pour les lapins.

« Ces bons résultats traduisent l'engagement plein et entier des éleveurs français mais aussi des vétérinaires et de tous les acteurs qui interviennent dans le conseil en élevage », souligne la FNSEA qui salue également « l'efficacité d'une politique publique qui est réfléchie suffisamment en amont avec l'ensemble des filières et pensée de manière incitative plutôt qu'en imposant des interdictions, ce qui aurait laissé les éleveurs sans solutions ».

Le syndicat souhaite donc « que cette méthode et ces résultats puissent servir d'exemple au niveau européen, alors même que le sujet des antibiotiques sera traité dans la stratégie Farm to Fork. L'élevage français a montré la voie, sachons capitaliser sur l'action menée et les progrès accomplis ! ».

Réagir à cet article

Sur le même sujet