Menu

EARL des Besnaudières (35)Pâturage, vêlages groupés, nourrices et zéro concentré pour les génisses

Jacky et Gwen sont installés en Ille-et-Vilaine, près de Rennes. Ils élèvent leur troupeau laitier sur plus de 70 ha d'herbe. Ils sont passés aux vêlages groupés et conduisent les veaux sous vaches nourrices 100 % à l'herbe, sans concentrés. Ils témoignent en vidéo.

Cliquez sur l'image pour lancer la vidéo

Installé depuis 1991 à Parthenay-de-Bretagne en Ille-et-Vilaine, Jacky a troqué son système historique qu'il qualifie « d'intensif » pour revenir à l'herbe. Il a été rejoint en 2009 par Gwen et tous deux élèvent aujourd'hui une soixantaine de vaches laitières en bio sur 75 ha dont 1,5 ha de mélange céréalier et le reste en herbe.

Pâturage et vêlages groupés

L'exploitation comprend deux sites : celui des vaches avec 40 ha de prairies accessibles et celui des génisses 3 km plus loin avec 19 ha de prairies. Reste ensuite les parcelles détachées dédiées à la fauche.

Les éleveurs expliquent : « Les sols sont très portants donc on fait du pâturage toute l'année pour les génisses et à partir de février/mars (aux vêlages) pour les vaches jusqu'au tarissement vers le 20 décembre. » Le parcellaire est découpé en paddocks d'1 ha environ, conduits au fil.

Des vaches nourrices pour les veaux

« On a choisi de partir sur des vaches nourrices car on n'avait pas de bâtiment adapté pour l'élevage des génisses », explique Gwen.

Les veaux sont élevés la première semaine au biberon et en cases puis partent sous la nourrice. « Les vaches nourrices ont trois génisses chacune. Ce sont des vaches dont le tempérament à la traite ne nous convient pas, ou qui sont longues à traire, ou encore qui ont trop de cellules. » Cela a aussi permis aux éleveurs de désintensifier le site principal. En effet, les petites génisses et leurs nourrices sont délocalisées vers le second site à la mi-juin. « Une fois qu'elles sont habituées au lieu, on regroupe toutes les génisses (les petites et celles de l'année d'avant). »

Des génisses élevées sans concentrés

Le sevrage se fait entre fin novembre et début décembre. « Les génisses continuent de pâturer et son complémentées avec du foin dès le mois d'octobre pour les petites et le mois de décembre pour les plus grandes. Ces dernières quittent la prairie à la mi-février pour vêler et intégrer le troupeau laitier.

Passionnée par l'élevage bovin, me voilà journaliste élevage puis rédactrice en chef de Web-agri. J'ai la chance de visiter un grand nombre de fermes et de rencontrer beaucoup d'éleveurs. Articles techniques, trucs et astuces, reportages... : j'essaie de vous accompagner au quotidien et de mettre à l’honneur chaque système, aussi différent soit-il. Je suis convaincue qu’il y a de bonnes idées à piocher un peu partout. D'ailleurs, à quand un reportage chez vous ? ;)

Réagir à cet article

Sur le même sujet