Menu

Moisson 2021Un tiers des éleveurs manquent de paille

L'échange paille fumier peut être une alternative pour les éleveurs en manque de paille. (©Terre-net Media)
L'échange paille fumier peut être une alternative pour les éleveurs en manque de paille. (©Terre-net Media)

Plus de la moitié des éleveurs doivent compter sur une tierce personne (éleveur ou céréalier) pour disposer d'un stock de paille suffisant pour passer l'hiver.

S'il aura été compliqué de trouver des créneaux pour rentrer la paille au sec, la moisson 2021 aura toutefois présenté des rendements en paille meilleurs qu'en 2020 : c'est du moins ce que laisse entendre un sondage Web-agri réalisé du 24 au 31 août. Cette année, 66 % des éleveurs estiment avoir assez de paille pour passer l'hiver. 27 % des éleveurs disposent même de stock de paille d'avance pour l'année prochaine alors qu'en 2020, les deux tiers des éleveurs manquaient de paille, et seuls 7 % des éleveurs étaient largement excédentaires. 

Si les rendements en grains sont parfois décevants, nombreux sont les agriculteurs comme Thierry Desforges à avoir de la paille : « y'a trop de paille, y'a pas assez de rendement », déplore l'agriculteur.

ChristopheB confirme, « J'ai deux fois plus de rendement en paille que l'année dernière, et 20 % de rendement en moins pour le grain », même si l'agriculteur précise que les rendements 2020 étaient exceptionnels.

D'après un sondage Web-agri, réalisé du 17 au 24 août, la moitié des éleveurs sont contraints d'acheter de la paille, à un céréalier ou à un autre éleveur excédentaire. Seul un tiers des éleveurs est autosuffisant en paille. Enfin, 10 % des éleveurs utilisant de la paille pratiquent l'échange paille fumier avec un céréalier. 

D'autres comme Nicolas Angibaud, céréalier en Vendée, font l'effort de moissonner la nuit pour avoir davantage de paille à proposer aux éleveurs, ici dans le cadre d'un échange paille fumier. Le printemps humide aura permis d'avoir de belles hauteurs de tiges, de quoi reconstituer les stocks mis à mal par plusieurs années de sécheresse. 

RichardH a quant à lui réussi à constituer un stock de 1 117 balles de paille, de quoi garder ses Charolaises au sec tout l'hiver. 

Réagir à cet article

Sur le même sujet