Menu

Montbéliarde VS Prim'holsteinProduction, santé, impact environnemental : quelle race est la plus rentable ?

Dans le cadre du projet Eco'Montbéliarde, l'association de la race a réalisé une étude comparative pour définir la rentabilité de la Montbéliarde face à la Prim'holstein. Il semblerait, selon les résultats annoncés, que la Montbéliarde soit la grande gagnante à tous les niveaux : santé, productivité et impact environnemental.

Cliquez sur la vidéo pour découvrir l'interview d'Anaël Cassard de Montbéliarde association

Afin de promouvoir la race et positionner ses atouts économiques par rapport aux autres, Montbéliarde association a mené une étude qui vise à comparer la Montbéliarde à la Prim'holstein. Anaël Cassard, responsable de la promotion de la race explique : « L'étude a duré trois ans et s'est basée sur les résultats de contrôles laitiers en séparant les deux races dans des systèmes fourragers équivalents : système maïs, maïs/foin et foin. Et dans les trois cas, la Montbéliarde s'est avérée être la plus économique. »

D'après les résultats de l'étude, les produits de la Montbéliarde seraient supérieurs à ceux de la Holstein avec des charges opérationnelles identiques.
D'après les résultats de l'étude, les produits de la Montbéliarde seraient supérieurs à ceux de la Holstein avec des charges opérationnelles identiques. (©Montbéliarde Association)

Moins de lait mais des taux et de la viande

« Si le rendement laitier est inférieur à celui de la Prim'holstein (de 10 %), il faudra plus de Montbéliardes pour produire la même quantité de lait. Cependant, à effectifs constants, le produit lait de la Montbéliarde est supérieur grâce à ses taux. De plus, elle bénéficie aussi d'aptitudes bouchères ce qui lui confère un produit viande supérieur. »

S'il faut plus de vaches à la robe rouge et blanche afin de produire la même quantité de lait que sa cousine noire, les charges de logement et d'alimentation risquent d'augmenter. Là-dessus, l'expert assure : « Le montant de ces charges reste inférieur à celui du produit généré par le lait de qualité et la viande. De plus, les charges liées à la santé restent elles-aussi inférieures : on recense 29 % de mammites en moins chez la Montbéliarde. »

Au niveau environnemental, un troupeau de Montbéliardes émet plus de gaz à effet de serre qu'un troupeau de Prim'holsteins puisqu'il faut plus d'animaux pour produire la même quantité de lait. Néanmoins, Anaël affirme : « Ces émissions sont équivalentes si on les remet au kg de protéines produites grâce au TP et à la production de viande de la Montbéliarde. » Enfin, puisqu'il faut bien lui trouver un défaut, la Montbéliarde est plus longue à traire qu'une Holstein : son temps de traite est allongé de 8 min/1000 l.

Les conséquence technico-économiques des deux races ont été calculées grâce à l'outil Orfée développé par l'Inra de Clermont-Ferrand.
Les conséquences technico-économiques des deux races ont été calculées grâce à l'outil Orfée développé par l'Inra de Clermont-Ferrand. (©Montbéliarde Association)

Rédactrice en chef de Web-agri

Réagir à cet article

Sur le même sujet