Menu

Paroles de lecteursPeut-on encore embaucher un salarié en élevage ?

 « Les salariés agricoles n'y sont pour rien si les éleveurs ne peuvent plus se rémunérer ! », lance Audrey Voisard.(©Terre-net Média)
« Les salariés agricoles n'y sont pour rien si les éleveurs ne peuvent plus se rémunérer ! », lance Audrey Voisard.(©Terre-net Média)

Pour les lecteurs de Web-agri, les infos publiées sur Web-agri concernant le recrutement d'un salarié agricole ne sont pas utiles. Il faudrait déjà avoir les moyens d'embaucher !, s'exclament-ils.

Pour embaucher un salarié en élevage, Marinette Dutheil estime que « les charges sont trop élevées ». Donc, « pas de salarié ! », conclut-elle.

« À ces prix-là », Norbert Clero « préfère recourir à une ETA ».

Des salaires trop élevés pour les ouvriers agricoles ?

Un tel salaire pour un ouvrier agricole « à 35h, c'est fou ! », s'exclame Denis Bruand. C'est ce que gagnent « trois éleveurs à 90 h/semaine... »

« 35 h en élevage, ce sont des vacances ! », renchérit LoLo FH.

C'est ce que gagnent trois éleveurs à 90 h/semaine...

« Les salariés agricoles n'y sont pour rien si leurs patrons ne peuvent plus se rémunérer une fois les salaires versés, fait remarquer Audrey Voisard. Le problème, selon elle : « La rémunération insuffisante des éleveurs », à cause des coûts de production bien supérieurs aux prix du lait et de la viande. « La réalité, c'est que dans beaucoup d'exploitations, il y a du boulot pour 3 ou 4 éleveurs et un salaire décent pour 1 seul... Alors il faut s'en prendre aux décideurs, pas à la main-d'œuvre ! »

C'est plutôt le revenu des éleveurs qui est trop bas...

Denis Bruand partage en fait l'avis @Audrey Voisard. « J'en veux au système français où les salaires sont toujours plus hauts qu'ailleurs en Europe. Et pourtant, c'est toujours en France que ça râle... »

Et les charges, sociales comme d'élevage, trop importantes.

Audrey Voisard « comprends le point de vue » de @Denis Bruand. Mais elle maintient que, pour elle, « ce sont plutôt les éleveurs qui sont sous-payés que les salariés agricoles qui le sont trop ! » « C'est ce que je vois autour de moi en tout cas. Je précise, je n'ai jamais été salariée, mais artisan puis agricultrice, donc je ne défends pas ici mes propres droits. »

Jean-Michel Burteaux intervient et conseille à @Denis Bruand « d'arrêter son métier d'éleveur » pour « devenir salarié agricole ».

De toutes façons, on ne trouve plus de salariés !

« C'est un peu vrai de dire qu'aujourd'hui, les salariés agricoles choisissent leur salaire et leur travail, constatent Lio Ilan et Manon Aubeleau. Limite, ce sont eux qui donnent les ordres à l'agriculteur. »

Heureusement aussi qu'il y a des lois pour les protéger.

Jean-Marc Le Floch n'est pas d'accord. « Heureusement que maintenant, il y a des lois pour les ouvriers agricoles, juge-t-il. Combien avant étaient l'esclave de la ferme, payé au lance-pierre et parfois logé sans aucun confort  ? (...) »

De toutes façons, conclut Terminé, « on ne trouve plus de salariés agricoles ». « (...)  Le coût de la main-d'œuvre en France ne correspond plus au prix du lait, de l'énergie et de tout le reste ! Et avec les aides de la Pac qui diminuent !! (...) Faut arrêter de produire tout simplement !!! Le tableau de l'élevage est bien noir... »

Réagir à cet article

Sur le même sujet