Menu

Production laitièreDanone va arrêter de collecter le lait de 200 producteurs

À la suite de sa décision de convertir, l’année prochaine, son usine du Gers dans la fabrication de boissons végétales, Danone a annoncé le 16 novembre que le lait de 200 producteurs ne serait plus collecté. Le groupe a évoqué un soutien aux éleveurs concernés, sans donner pour l’instant davantage de détails.

Danone a décidé de dédier sa laiterie de Villecomtal-sur-Arros, dans le Gers, aux boissons végétales, un choix destiné à satisfaire un marché « qui devrait croitre de 50 % d’ici 2025 », alors que le lait connaît, lui, des difficultés, a indiqué le groupe. La transformation de ce site est prévue pour l’automne 2022, ce qui va entraîner l’arrêt de la collecte pour près de 200 producteurs de lait. « Le projet prévoirait, dans une phase de transition, l’accompagnement de chaque collaborateur et un soutien individualisé aux éleveurs », explique Danone dans un communiqué, sans préciser davantage les contours du futur dispositif. 

« Ils vous ont permis d’avoir des dividendes, vous n’avez pas le droit de les oublier »

La Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL) a rapidement réagi à cette annonce, apportant « son soutien à tous ces producteurs victimes d’un plan social brutal qui ne dit pas son nom ». Dans un communiqué de presse diffusé le 17 novembre, le syndicat rappelle que « comme la fermeture d’une usine a dans une région des conséquences qui vont au-delà des pertes d’emplois directs, la remise en cause de la collecte dans un département a aussi des conséquences lourdes en termes d’emplois et de vitalité économique au-delà des agriculteurs », et demande au groupe « d’assurer une solution de collecte à l’ensemble de ses producteurs de lait ».

« Aujourd’hui, on a des informations divergentes, on s’inquiète de la situation des producteurs », explique de son côté Daniel Perrin, secrétaire général de la FNPL. « Danone a investi dans les jus végétaux, certaines fois en trompant le consommateur, en s’appuyant sur la marque Danone qui a été construite grâce à la qualité des produits laitiers », ajoute-t-il. « Aujourd’hui, on attend avec urgence que Danone réponde à notre communiqué de presse pour nous dire ce qu’ils vont faire des producteurs de lait. Ce sont des hommes et des femmes, ils vous ont permis d’avoir des dividendes, vous n’avez pas le droit de les oublier », insiste-t-il.

 

Parallèlement à la reconversion de l’usine du Gers, Danone a également annoncé des investissements à hauteur de 24 millions d’euros pour adapter les capacités de production des laiteries de Bailleul (Hauts-de-France), Pays de Bray (Normandie) et Saint-Just-Chaleyssin (Auvergne Rhône-Alpes) aux marques d’ultrafrais (Danette ou Activia, par exemple).

Réagir à cet article

Sur le même sujet