Menu

[Vidéo] Essai télescopique BobcatO. Frimout : « Du beau travail côté confort et visibilité cette série R ! »

À peine dévoilée, la nouvelle gamme de télescopiques de la série R a rendez-vous dans un élevage allaitant pour constater si les évolutions réalisées par la marque sont un réel atout pour le travail quotidien d'Olivier Frimout, éleveur normand. Gros travail sur la visibilité et le confort en cabine qui améliore la productivité de la machine et la sécurité des exploitants. C'est sans parler des nombreuses fonctions intelligentes qui limitent la fatigue et renforce la productivité de l'engin. Verdict après une semaine de travail en conditions réelles.

Cliquer sur l'image pour lancer la lecture de la vidéo.

Une semaine. C'est le temps qu'a passé Olivier Frimout, éleveur allaitant installé à Saint-Martin-de-Fontenay (Calvados), installé aux commandes du dernier-né de la gamme télescopiques Bobcat. Sa mission : vérifier si les évolutions de la série R répondent à ses besoins quotidiens sur son exploitation. 

L'éleveur a accepté de jouer le jeu et de partager son ressenti dès la descente de l'engin. « Les ingénieurs de la marque ont vraiment mis l'accent sur la visibilité en cabine ! Même sur le côté droit, le point noir sur ce type de matériel, la forme du capot moteur a été travaillé de sorte à dégager la vue. Inutile de se contorsionner dans tous les sens, la cabine est bien conçue ! », souligne t-il. Même avec les organes permettant de répondre au Stage V, la marque a su optimiser la ligne du compartiment moteur pour dégager la vue depuis le poste de conduite.

Compartiment moteur Stage V
Les ingénieurs du bureau d'étude ont condensé le compartiment moteur, qui intègre les éléments de dépollution nécessaires pour répondre aux exigences de du Stage V, le tout en améliorant la visibilité vers la droite. (©Terre-net Média)
 

Caméra de recul et rétroviseur à réglage électrique

Toujours pour rehausser la visibilité vers l'arrière, Bobcat a installé une caméra de recul qui s'active aussitôt que le levier d'inverseur est en position marche arrière. C'est automatique et les images s'affichent sur l'écran du terminal tactile de 7 pouces. Écran qui permet, par ailleurs, de piloter la plupart des fonctions de la machine, l'autoradio, le téléphone via le Bluetooth, et offre des informations sur le fonctionnement de la l'engin.

Toujours pour améliorer la visibilité, des feux à Leds sont installés autour de l'équipement et permettent d'illuminer à 360° pour y voir de jour comme de nuit. « Le réglage électrique du rétroviseur droit est un vrai plus. Cela évite de manœuvrer avec un miroir mal réglé, surtout lorsque l'opérateur change régulièrement. 

Réglage rétroviseur droit électrique
Le réglage électrique du rétroviseur droit est confortable pour les opérateurs qui n'ont plus besoin de descendre de la cabine. (©Terre-net Média)
 

« À souligner également le niveau sonore. La machine est nettement moins bruyante que la génération précédente dont je suis utilisateur », précise l'éleveur agréablement surpris. Le constructeur affirme d'ailleurs avoir diminué de moitié le niveau sonore perçu en cabine. Toujours côté confort, « le joystick multifonctions regroupe toutes les commandes, qui tombent sous les doigts. Rien à redire en matière d'ergonomie ! », indique l'éleveur.

Des fonctions intelligentes qui facilitent la vie

« Je ne suis pas un geek mais certaines fonctions hydrauliques apportent vraiment un plus. À l'image de la commande qui permet de programmer l'ouverture et la fermeture du grappin grâce à une simple impulsion. Plus besoin de garder le doigt sur l'interrupteur. Au curage du fumier, c'est clairement le type d'opération que l'on multiplie et qui devient vite fatiguant », réagit le producteur. Idem avec la fonction de secouage automatique du godet, dispositif intéressant au chargement de fumier quand la matière colle. 

Joystick multifonctions
Le joystick multifonctions permet de contrôler des fonctions automatisées qui réduisent la fatigue de l'opérateur lors de tâches répétitives comme au curage de fumier. (©Terre-net Média)
 

Idem avec le dispositif qui permet de gérer le régime moteur indépendamment. Une sorte d'accélérateur à main qui transforme la pédale en commande d'avancement. Et d'ajouter : « dès lors que la distance à parcourir n'est pas trop importante, le système permet de faire chuter la consommation de carburant sans limiter la vitesse de déplacement. À la moisson, pour charger de la paille, j'ai besoin de pouvoir circuler plus vite donc je n'utiliserai pas la fonction », regrette t-il.

Bobcat TL30.70 version compacte
Le modèle à l'essai appartient à la gamme des télescopiques compacts. Son gabarit le rend à l'aise pour se faufiler à peu près partout. (©Terre-net Média)
 

Le constructeur propose deux modes de conduite : confort et dynamique. Selon Olivier : « Les inversions de sens sont rapides et un peu brutales, je ne suis pas fan ! J'essaie de préserver le matériel ainsi que mon dos, je garde le mode confort. Mais pour ceux qui misent sur le débit de chantier, la nervosité du système est un plus effectivement. » Seul bémol pointé par l'éleveur, la position du marche pied trop en avant et trop haut. La proximité avec le montant de cabine rend l'accès moins évident. « Difficile de le voir pour descendre et à l'aveugle, j'ai tendance à mettre le pied trop en arrière. Il suffirait de modifier le support pour l'adapter à la taille de l'opérateur. » Et autant dire qu'Olivier n'est pas une demi-mesure côté gabarit !

La version essayée appartient à la gamme des compacts. Grâce au mât de 7 m, certaines manœuvres sont possibles, ce qui n'est pas le cas avec un mât de 6 m. « Cependant, le gabarit de l'équipement reste compact et lui permet d'accéder facilement dans les zones escarpées. Un critère important lorsque les bâtiments de la ferme sont exigus ! », précise le producteur. 

Garantie 3 ans ou 3 000 h de série, extensible à 5 ans ou 5 000 h

Pour conclure, question accessibilité des organes, « les ingénieurs Bobcat ont condensé l'ensemble du compartiment moteur pour améliorer la vue vers la droite tout en intégrant les organes de dépollution nécessaires pour être conforme aux exigences du Stage V. Cependant, niveaux, filtres... tout ce qui exige un entretien régulier reste à portée de main ! Joli challenge quand on constate tout ce qu'il y a sous le capot ! Et gros avantage, le moteur est nettement moins bruyant que celui des générations précédentes. Là aussi, c'est appréciable quand on prend en compte le temps passé à bord de l'engin », indique Olivier impressionné.

Cerise sur le gâteau, le constructeur garantit ses machines pendant 3 ans ou 3 000 h. Un gage de qualité ou du moins de sécurité pour l'agriculteur. « Un éleveur a besoin de matériel fiable, qui fonctionne 365 jours par an. Je précise qu'en cas de panne, la concession Manuco avec laquelle je travaille intervient rapidement et si besoin, me prête aussitôt un télescopique de remplacement le temps de solutionner le problème. Au-delà de la marque, c'est surtout l'efficacité du distributeur que je recherche ! », conclut le fermier.

Journaliste machinisme

Réagir à cet article

Sur le même sujet