Menu

Sorgho fourragerLG lance deux nouvelles variétés de sorgho

Les nouvelles variétés de sorgho LG : à gauche Monster PPS, la variété facile à exploiter. Et à droite : Digestivo BMR, le sorgho digestible. (©Limagrain)
Les nouvelles variétés de sorgho LG : à gauche Monster PPS, la variété facile à exploiter. Et à droite : Digestivo BMR, le sorgho digestible. (©Limagrain)

Le semencier LG lance deux nouvelles variétés de sorgho fourrager : Monster PPS et Digestivo BMR. Retrouvez en détail leurs caractéristiques et des conseils culture sur le sorgho.

« E n 2020, la France compte 113 000 ha de sorgho dont 28 000 ha à destination fourrage. Cette espèce connaît une grosse dynamique de croissance depuis les trois dernières années avec notamment + 25 % de surface en fourrage. » Face à ce constat, le semencier Limagrain lance deux nouvelles variétés multicoupes :

- Monster PPS

Présentée comme la variété très facile à exploiter, elle dispose d'une pousse dynamique et d'un tallage important lui conférant une excellente productivité. La caractéristique PPS assure une pousse exclusivement feuillue lorsque la longueur du jour est supérieure à 12h.

- Digestivo BMR

« Le sorgho digestible » : c'est la façon dont LG présente sa deuxième variété. Avec elle aussi un très bon potentiel de rendement, elle dispose d'une digestibilité améliorée grâce au gène BMR.

Les conseils de culture et d'utilisation

Selon LG, le sorgho est une culture d'avenir pour les éleveurs face aux épisodes récurrents de sécheresse : « Le multicoupe permet de réaliser plusieurs exploitations en six mois. La sélection avance à grands pas et certaines variétés apportent une véritable plus-value dans leur utilisation et dans les rations. »

Le semencier livre alors ses conseils pour une bonne réussite de la culture :

- préparer une structure fine, bien rappuyée dans un sol réchauffé > 12 °C ;

- semis à 25 kg/ha au semoir à céréales entre 2 et 3 cm de profondeur ;

- bien rouler après le semis pour favoriser la germination ;

- exploiter avant l’apparition des panicules pour préserver la qualité.

- Au pâturage, ne pas mettre les animaux avant 60 cm de végétation pour éviter les risques de toxicité ;

- en fauche comme au pâturage, laisser 10 cm à la base des plantes pour favoriser la repousse ;

- réaliser un apport d’azote de 30 à 40 kg après chaque coupe ;

- distribuer entre 2 et 6 kg de MS/jour (teneur UFL > à 0,8 au stade montaison).

Rédactrice en chef de Web-agri

Réagir à cet article

Sur le même sujet