Menu

TarissementEn période sèche, le risque de mammite est plus présent qu'on ne le pense

Pour éviter les risques d'infection durant la période de tarissement, la production doit bien diminuer pour passer sous la barre des 15 litres le jour du tarissement. (©CC)
Pour éviter les risques d'infection durant la période de tarissement, la production doit bien diminuer pour passer sous la barre des 15 litres le jour du tarissement. (©CC)

Si le tarissement est l'occasion d'assainir les vaches infectées par les mammites, n'oublions pas qu'il s'agit aussi d'une période à risques. Alors que ce soit les pratiques de tarissement, l'alimentation ou encore le logement des vaches taries, autant mettre toutes les chances de son côté pour éviter les mammites.

Les mammites constituent la pathologie n°1 des élevages laitiers. Leur coût est estimé à 230 €/VL/an. Le tarissement est la période propice pour éliminer les mammites chez les vaches infectées. Mais attention : le tarissement peut à l'inverse être également synonyme de nouvelle infection pour des vaches saines.

Bonnes pratiques de tarissement

« Les antibiotiques, c'est pas automatique ! » Cet adage s'applique aussi au tarissement. Sur le site Les mammites, j'anticipe de l'interprofession laitière, le vétérinaire Vincent Bouin rappelle à ce sujet : « Les traitements au tarissement visent à assainir les infections chroniques. » En d'autres termes : inutile de traiter les vaches saines (moins de 150 000 cellules). D'autant plus que « 20 % des mammites subcliniques guérissent seules grâce à l'involution naturelle de la mamelle si la vache est en bonne santé », comme l'expliquait la vétérinaire Ivanne Leperlier dans un précédent article.

S'il faut rester prudent dans l'utilisation des antibiotiques au tarissement, il faut garder en tête que beaucoup d'infections s'installent durant la période sèche. Et ce même sur des vaches saines. Les hautes productrices sont les plus touchées. Au tarissement, la production laitière ne doit pas dépasser les 15 l/jour.

En parallèle, la mise en place d'un obturateur de trayons peut-être envisagée pour assurer la fermeture du canal. Une étude réalisée en Nouvelle-Zélande prouve son effet préventif vis-à-vis des mammites cliniques. Attention en revanche à bien enlever le bouchon avant la traite !

Une Ration spéciale vaches taries

Pas de suralimentation pour les vaches taries ! En effet, leur ration sert d'entretien pas d'engraissement, au risque de voir apparaître des complications au vêlage (déficit énergétique en début de lactation, favorable aux œdèmes mammaires). Viser une concentration de la ration à 0,75 UFL et 75 PDI.

La transition doit néanmoins être progressive (diminution des concentrés une semaine avant le tarissement pour diminuer la production laitière). La plupart des éleveurs distribuent la ration des vaches aux taries mais en diminuant le nombre de parts (exemple : 1 part de ration VL pour 3 taries), en complémentant avec du foin ou de la paille. Sans oublier la complémentation minérale.

un logement des taries puis Un Box de vêlage irréprochables

Surdensité, pertes de lait, litière sale, humidité... Ces cas-là sont propices aux contaminations et ce même chez les vaches taries. Les risques sont d'autant plus importants en début et fin de tarissement où les changements s'opèrent au niveau de la mamelle. Les conditions d'hygiène doivent donc être les mêmes (voire renforcées) que pour les vaches en production.

En fin de période de tarissement, les risques s'intensifient. En effet, les sphincters s'ouvrent parfois quelques jours avant le vêlage, d'où l'importance de disposer d'un box de vêlage irréprochable (et pas seulement pour la vache, pour le veau aussi !). Dans un précédent article consacré au tarissement, les experts du BTPL recommandaient même de « traire les vaches ayant des écoulements de lait avant le vêlage et stocker le colostrum dans un congélateur. » Cela permettrait notamment selon eux de « faire sortir des agents potentiellement pathogènes du canal du trayon. »

Rédactrice en chef de Web-agri

Réagir à cet article

Sur le même sujet