Menu

Paroles de lecteursEnsiler le maïs mi-juillet, « du jamais vu ! »

Et vous, c'est pour quand le début des ensilages de maïs ? Dites-le-nous en commentaires sous l'article.<br />(©Terre-net Média)
Et vous, c'est pour quand le début des ensilages de maïs ? Dites-le-nous en commentaires sous l'article.
(©Terre-net Média)

Des ensilages de maïs qui débutent le 18 juillet : « la vache ! », s'exclame un lecteur de Web-agri, surpris comme d'autres éleveurs suite à l'article publié lundi. Plusieurs le confirment pourtant : ils devraient commencer à ensiler ces jours-ci, non sans inquiétude sur les rendements et la qualité. D'autant qu'avec le réchauffement climatique, cette situation risque de se reproduire.

« Déjà des ensilages de maïs le 18 juillet ! », s'étonne Maxime Pallois.

« Un truc de ouf, du jamais vu ! », enchaîne Yannick Burgot.

« Oh la vache ! », s'écrit Kévin le Forestier.

« Préparez les ensileuses ! »

« Sur la ferme, on devrait commencer à ensiler vendredi », pronostiquait en début de semaine Maxime Pourcel.

 « En fin de semaine, oui », estimait aussi Nicolas Robin.

 « Ici pas encore, mais c'est pour bientôt », témoigne Stéphane Vuillemin.

Dès qu'elles sont prêtes, Go !

« Faut préparer les machines alors », recommande Florian Brossard.

« Et les silos », ajoute Olivier Corbiau.

« Si les ensileuses sont prêtes, Go ! », lance Sylvie Bequain.

« Faut se dépêcher de finir de battre car demain, ensilage et tassage ! », rétorque Guillaume Merlot.

« Tenez-vous prêts ! », conseillent plusieurs lecteurs.

« Allez, j’attelle la benne », avance Pierre Sauvanot.

Faut se dépêcher de finir de battre alors...

Dans certaines régions, pas partout

« Où les ensilages de maïs ont-ils débuté ? », demande Sylvie Muller.

« Dans le Tarn notamment », répond Vincent Sachot.

Martial Schori, lui, n'est « pas prêt », il est « encore dans les ensilages d'herbe ».

Pour Nat Buisson, « c'est tout juste » aussi. « Qu'on sorte de la moisson, un peu de patience ! », exhorte-t-elle.

Mon maïs est encore en fleur.

 « C'est possible, juge Nathan Moreaux. Mais pas par chez nous. » Ni chez Morgane Le Sénéchal.

Quant au maïs de Romain Carel, il « n'est pas encore en fleur ».

Qu'on sorte déjà de la moisson !

« À ce rythme-là, dans un mois, tout le maïs est ensilé ! », fait remarquer Alexis Brouet.

Voire « d'ici 15 jours », selon Corentin Trohel.

« Foins, moissons, ensilages en 1 semaine ?! »

« Entre deux champs de blé, un peu d'ensilage... », pointe Floris Fontenier pour illustrer la concentration de toutes les récoltes au même moment cette année.

« Ça n'arrête pas !, confirme Gil Martin. Bon courage à tous et toutes pour cette grosse période de travail ! »

Mégane Sauvage intervient : « Tant qu'on y est : fourrage, paille et maïs faits en une semaine ? Après, on est tranquilles... »

On va pouvoir faire 2 maïs par an !!

Florian Renon, sur le ton de la plaisanterie : « Ça promet des vacances au 1er septembre, Lol ! »

« On va pouvoir semer 2 maïs par an ! », poursuit Kevin Meslin.

Ou « implanter une culture dérobée derrière », suggère pour sa part Xavier Bertin.

« Trop d'avance, ce n'est pas bon signe... »

« C'est bien triste de commencer si tôt à ensiler les maïs... », déplore Jean-Marc Geliquot.

« Beaucoup trop d'avance, ce n'est pas bon signe », s'inquiète également Marina Caillault.

À certains endroits, les maïs crèvent sur place.

« Ça risque de nuire à la qualité de l'ensilage... », craint effectivement Alain Mérieux.

« Dans certaines régions, les maïs crèvent sur place », constate Samuel Rolland.

« Pour ne pas perdre le peu de vert qui reste, on va attaquer dans une quinzaine de jours, contre fin août habituellement », rapporte Jean-Marc Geliquot.

« Continuer à faire du maïs et du lait ?? »

« Comment faire du lait avec un maïs sans grain, vu que c'est ce qui se profile même en Bretagne ouest ?! », s'interroge Salut.

« Dans tous les cas, c'est la m... », résume Pascal Chartier.

« L'année prochaine, ce sera pareil avec le réchauffement climatique ! », redoute Jean-Luc Augé

Chercher des alternatives, comme le sorgho ?

D'ailleurs, Hiver, comme plusieurs lecteurs, se posent des questions sur l'avenir de la culture du maïs en France : « L'eau est indispensable à la croissance du maïs. Puisque les sécheresses se suivent, il serait temps de comprendre que cette culture a du plomb dans l'aile. (...) Pourquoi pas le sorgho en alternative (...) ? »

Réagir à cet article

Sur le même sujet