Menu

PâturageIl va manquer d'herbe chez 72 % des éleveurs

Malgré un pâturage de qualité en début de printemps, 72 % des éleveurs estiment que leurs stocks d'herbe sur pied ne seront pas suffisants jusqu'à la fin de la saison 2022.

« Le sec et la chaleur persistent et signent. Le déficit hydrique se creuse et les sols s’assèchent de plus en plus, freinant nettement la pousse de l’herbe sur l’ensemble du pays. » À la mi-juin, l'état des lieux de l'Idele sur la pousse de l'herbe n'est pas des plus positifs. Et les éleveurs le constatent, comme Antoine dans l'Eure chez qui les vaches sont repassés en ration hivernale :

Selon un récent sondage paru sur Web-agri, il manquera de l'herbe sur pied chez 72 % des éleveurs...

Une pousse de l'herbe de plus en plus décalée

Ces épisodes de forte chaleur (et le changement climatique dans sa globalité) perturbent les saisons de pâturage. Benoit Rouillé de l'Idele citait notamment de récents travaux montrant un décalage de la pousse de l'herbe :

Sur Facebook, de nombreux éleveurs se sont exprimés sur les conséquences de ces changements et les pistes d'adaptation envisagées. Parmi elles :

- les cultures associées, « pour qu'il y ait toujours une des cultures qui s'en sorte mieux que les autres »,

- opter pour des espèces estivales (luzerne, chicorée, fétuque...),

- modifier les périodes de vêlages,

- adapter le chargement (à la baisse) et avoir du stock de sécurité (notamment du stock sur pied),

- continuer de planter des arbres pour assurer de l'ombre au pâturage,

- stocker de l'eau et irriguer...

Réagir à cet article

Sur le même sujet