Menu

Contenu réservé aux abonnés

Élevage caprinLes marges brutes des élevages de chèvres dépendent peu du niveau de concentrés

Avec le bon prix du lait de chèvre (666 €/t) et le faible coût des céréales sur 2015-2016, les rations riches en concentrés ne pénalisent pas la marge brute. (©Terre-net Média)
Avec le bon prix du lait de chèvre (666 €/t) et le faible coût des céréales sur 2015-2016, les rations riches en concentrés ne pénalisent pas la marge brute. (©Terre-net Média)

Le BTPL a analysé les marges brutes des élevages caprins durant la campagne 2015-2016 en fonction du niveau d’ingestion de fourrages par rapport aux concentrés distribués par chèvre. Mais le critère de la productivité par unité de main d’œuvre semble plus décisif que le choix du type de ration au vu de la conjoncture.

Le Bureau technique de la promotion laitière s’intéresse également aux élevages de chèvres pour lesquels a été mis au point l’outil Optichèvre Web. Ce logiciel en ligne permet un suivi mensuel des différents mouvements d’animaux, des postes de charges et de produits afin de déterminer une marge alimentaire mensuelle ainsi qu’une marge brute annuelle après validation des produits de l’atelier, de l’alimentation, des frais d’élevage et des frais de cultures.

957

Vous avez lu 7 % de l'article

Vous devez vous abonner pour lire cet article en entier.

Ou

Bénéficiez de Web-agri en PRO pendant 7 jours gratuitement

*Offre sans engagement

Réagir à cet article

Sur le même sujet