Menu

[Dossier] RobotiqueAutomatiser le travail en élevage : quelles tâches et pour quels coûts ?

Automatiser le travail en élevage : quelles tâches et pour quels coûts ?

Traite, paillage, alimentation, raclage, repousse-fourrage : laquelle de ces tâches vaut le coup d'être automatisée ? Si les investissements ne sont certes pas les mêmes, la réponse dépend surtout des objectifs de l'éleveur et de la configuration de l'élevage. Focus sur les différents automates dans ce dossier consacré à la robotique.

« Si vous pouviez automatiser l'une des tâches de votre élevage, quelle serait-elle ? » Questionnés à ce sujet, les lecteurs de Web-agri choisiraient la traite en premier lieu. Viennent ensuite le raclage, l'alimentation, le paillage puis la repousse du fourrage.

Nous avons choisi de compiler l'ensemble des articles à ce sujet dans un dossier spécial. Retrouvez donc toutes les infos pour chaque tâche automatisable via les liens ci-dessous :

- La traite :

> Ce qu'il faut avoir en tête lorsqu'on envisage de passer au robot de traite

> Le robot de traite, vous y pensez ? Et pourquoi pas d'occasion ?

- L'alimentation :

> Robot d'alimentation : quel impact sur la production et le comportement des animaux ?

> Robotiser la traite ou l'alimentation : les bons critères pour choisir

- Le paillage :

> Systèmes de paillage automatisés : ce qui existe sur le marché

- Le raclage :

> Robots racleurs et aspirateurs à lisier : quels avantages ?

- La repousse du fourrage :

> Investir dans un robot repousse-fourrage pour gagner du temps, et quoi d'autre ?

Un robot sur l'élevage : pour quoi faire ?

Mais alors comment choisir quelle tâche robotiser ? Cela dépend des facteurs de motivations :

- S'il s'agit de réduire le temps de travail, conformément à la répartition du temps d'astreinte sur un élevage, c'est la traite qui sera prioritairement automatisée, suivi de l'alimentation.

- Si l'objectif est de réduire la pénibilité, entre l'alimentation et la traite, c'est là aussi la traite qui sera davantage automatisée. De plus, l'alimentation -déjà bien mécanisée- est plus simple à déléguer. En revanche, robots de traite ou d'alimentation restent de gros investissements. Le robot repousse-fourrage, pailleur ou celui de raclage peuvent aussi réduire la pénibilité à moindre frais.

- Palier un manque de main d'œuvre : là aussi, il faudra regarder quelle tâche prend le plus de temps. Si l'élevage dispose au contraire d'un ou plusieurs salariés, il faut réfléchir à la polyvalence. À titre d'exemple dans un précédent témoignage, un éleveur justifiait son choix de la façon suivante : « Notre salarié peut faire la traite mais aussi d'autres tâches lorsqu'il a fini. Il peut me remplacer en plaine si besoin, alors qu'un robot de traite ne fait que traire. »

De 20 000 à 200 000 € le robot, à chacun de choisir l'automatisation qui lui convient...

Et bien sûr, le choix sera aussi orienté par le montant de l'investissement. Environ 150 000 € pour un robot de traite (limité en nombre de vaches, ne pas l'oublier), 200 000 € pour un robot d'alimentation, de 40 à 120 000 € pour un système de paillage automatisé, jusqu'à 30 000 € pour un robot racleur ou encore une quinzaine de milliers d'euros pour un robot repousse-fourrage... À chacun de bien faire ses comptes !

Sommaire

La robotique en élevage

Rédactrice en chef de Web-agri

Réagir à cet article

Sur le même sujet