Menu

Résultats du contrôle laitier 2013La production par vache en baisse, tout comme le nombre d’élevages

La production par vache en baisse, tout comme le nombre d’élevages

L’institut de l’élevage a publié les résultats de plus de 2,5 millions de vaches contrôlées par les entreprises de France Conseil Elevage en 2013. En constante hausse depuis les dix dernières années, la production par vache a subitement chuté de 146 kg de lait entre 2012 et 2013 pour s’établir à 8.415 kg de lait en moyenne.

production vaches laitières françaises
Ces trois races représentent 92,8 % des 2,5 millions de vaches contrôlées. (©Terre-net Média)

Le nombre d’exploitations inscrites au contrôle laitier continue son inexorable baisse (- 3,6 %) pour atteindre 48.177 en 2013 alors qu’elles étaient près de 67.000 dix ans auparavant. Si le nombre d’exploitations diminue, ce n’est pas le cas du nombre de vaches contrôlées. Après le recul de - 1,3 % observé l’année précédente, le nombre total des lactations brutes qualifiées se stabilise en 2013 (+ 0.15 %), pour atteindre 2.509.627 lactations, soit 98.9 % du total des lactations terminées (qualifiées + non qualifiées).

Les quatre départements bretons ainsi que la Manche et la Mayenne comptent chacun plus de 100.000 vaches contrôlées (jusqu’à 176.452 VL pour l’Ille-et-Vilaine), suivis ensuite par les départements limitrophes (44, 61, 49, 76, 14, 85).

Le pourcentage d’exploitations avec plus de 60 lactations qualifiées atteint 30,8 % (contre 28,1 % en 2012) et représente désormais 49,1 % des lactations qualifiées. Ce qui signifie que près de la moitié des vaches françaises sont dans un troupeau de plus de 60 laitières.

8.415 kg en moyenne

La production laitière brute baisse de - 146 kg en 2013 par rapport à l’année précédente pour atteindre 8.415 kg de lait en moyenne par vache. Dans le même temps, le taux butyreux se stabilise à 39,6 g/kg et le taux protéique baisse de - 0,2 g pour atteindre 32,2 g/kg.

                                                

2013

Variation

2012/2013

2012

Nombre de résultats   

Durée de lactation

Lait (kg)

Matière grasse (kg)

Taux butyreux (g/kg)

Matière protéique (kg)

Taux protéique (g/kg)

Taux azoté (g/kg)

Matière utile (kg)

Taux de matière utile (g/kg)

2509627

342

8.415

333

39,6

271

32,2

33,9

604

71,7

3.684

3

- 146

- 6

0,0

- 6

- 0,2

- 0,2

- 12

- 0,2

2.505.943

339

8.561

339

39.6

277

32.4

34.1

616

71,9

Les trois grandes races nationales (Prim’Holstein, Montbéliarde et Normande) représentent désormais 92.8 % du total des lactations qualifiées (soit - 0,3 % par rapport à l’année précédente).

Lactation en 305 jours corrigés niveau adulte

Le niveau adulte est calculé selon un coefficient attribué à chaque rang de lactation (x 1,3 pour les premières lactations ; x 1,12 pour les 2e lactations; x 1,03 pour les 3e lactations)

Race

Nb de têtes

Prod lait

 (kg)

MG

(kg)

TB

g/kg

MP

(kg)

TP

g/kg

TA

g/kg

66 Prim’holstein

1 681 336

8 995

348

38,7

280

31,1

32,8

46 Montbéliarde

421 130

7 023

271

38,6

228

32,4

34,1

56 Normande

225 713

6 524

273

41,9

222

34,0

35,8

39 Croisée

98 351

7 289

289

39,8

232

31,9

33,6

12 Abondance

22 728

5 460

203

37,2

181

33,1

34,8

21 Brune

17 138

6 979

288

41,3

235

33,6

35,4

35 Simmental fr.

16 335

6 158

247

40,1

206

33,4

35,2

19 Pie rouge des pl.

10 114

7 716

324

42,0

250

32,5

34,2

31 Tarentaise

7 301

4 541

167

36,7

146

32,2

33,9

15 Jersiaise

4 529

5 028

275

54,7

189

37,7

39,6

Le rang moyen de lactation dans le troupeau français est de 2,5.

Taux cellulaire élevé

La proportion de lactations qui comptent au moins deux contrôles avec une numération cellulaire supérieure à 800.000 baisse légèrement, atteignant 15,7 % (contre 16,2 en 2012). En parallèle, la part des lactations dont la numération cellulaire de l’ensemble des contrôles est inférieure à 300.000 cellules augmente légèrement à 42,7 % (contre 41,9 % en 2012).

Réagir à cet article

Sur le même sujet