Menu

[Sondage] ReproductionL'insémination artificielle a toujours la cote dans les élevages

L'insémination artificielle reste le mode de reproduction privilégié par les éleveurs avec une préférence grandissante pour l'IPE. (©Terre-net Média)
L'insémination artificielle reste le mode de reproduction privilégié par les éleveurs avec une préférence grandissante pour l'IPE. (©Terre-net Média)

La reproduction reste un poste important tant en élevage laitier qu'en viande. D'ailleurs, un sondage de Web-agri montre que les éleveurs confient principalement cette tâche à un inséminateur, même si certains se forment pour maîtriser le geste. Les taureaux, quant à eux, conservent leur place mais principalement dans les élevages allaitants.

D’après un sondage réalisé sur Web-agri du 15 au 22 mai 2018, l’insémination artificielle reste la méthode de reproduction la plus prisée par les éleveurs. En effet, 77,8 % des éleveurs bovins (laitiers et allaitants) y ont recours. Parmi eux, un quart pratiquent l’IPE (insémination par l’éleveur). Selon les chiffres de l’Institut de l’élevage, ce modèle tend d'ailleurs à se développer (en 2016, ils étaient 4 400 éleveurs à pratiquer l’IPE). Les formations se multiplient alors pour acquérir les savoir-faire de l’inséminateur.

Si la monte naturelle concerne principalement les éleveurs allaitants, quelques taureaux sont également présents dans certaines fermes laitières, notamment pour les rattrapages ou la détection des chaleurs. Ils sont alors soit mis en permanence avec le troupeau ou soit restent à l’écart en n’intervenant que lorsque cela est nécessaire. À l’inverse, sur des troupeaux à viande, le taureau reste prioritairement utilisé même s’il nécessite quelques précautions afin de manipuler les animaux en toute sécurité.

Réagir à cet article

Sur le même sujet