Menu

L'actu d'ArvalisFumure de fonds : les vrai/faux du chaulage

Arvalis fait le point sur quelques idées reçues concernant la pratique du chaulage. (©Arvalis-Institut du végétal)
Arvalis fait le point sur quelques idées reçues concernant la pratique du chaulage. (©Arvalis-Institut du végétal)

La chasse aux idées reçues sur le raisonnement du chaulage est ouverte ! Découvrez une série de fiches pour décider d’une intervention et du choix de l’amendement.

La mesure du pHeau suffit pour faire un diagnostic d’acidité

L’abaissement du pH dans le sol contribue à rendre de plus en plus solubles certains composés minéraux contenant de l’aluminium. Cet élément devient toxique lorsque le pH est inférieur à… 

Il ne faut pas rechercher un pHeau élevé dans toutes les situations

Les effets des amendements minéraux basiques sont multiples. Ils peuvent être bénéfiques dans certains sols mais négatifs dans de nombreuses situations… 

Les cultures ont une sensibilité différente à l’acidité

En pH acide, l’aluminium devient toxique. Certaines espèces sont particulièrement sensibles à cette toxicité… 

Ce n’est pas le calcium des amendements minéraux basiques qui contribue à remonter le pH du sol

Contrairement aux idées reçues, ce n’est pas le calcium des amendements calcaires qui a le pouvoir d’augmenter le pH d’un sol, mais l’anion qui l’accompagne…

En chaulage d’entretien, les produits à action lente suffisent

Pour compenser l’acidité produite dans le sol, un chaulage d’entretien est recommandé tous les 3 à 5 ans. Dans cette optique, les amendements à action lente suffisent…

En chaulage de redressement urgent, privilégier des amendements à vitesse d’action rapide

Dans les situations nécessitant un redressement d’urgence, c’est-à-dire lorsque le pHeau est inférieur à 5,5 et que le délai entre l’apport et l’implantation de la culture suivante est court, les produits…

Les couverts végétaux contribuent à limiter l’acidification du sol

La mise en place de couverts végétaux piège à nitrate durant l’interculture contribue à limiter le phénomène d’acidification du sol par deux effets conjugués…

Les produits résiduaires organiques n’acidifient pas le sol

Les effluents d’élevage sont le plus souvent alcalinisants. Certes, l’azote organique et ammoniacal et le soufre organique qu’ils contiennent contribuent à l’acidification du sol, mais celle-ci est généralement plus que compensée par…

Réagir à cet article

Sur le même sujet