Menu

Publi-information

AlimentationLa digestibilité des fibres du maïs fourrage, élément essentiel de la ration

(©LG)
(©LG)

Les qualités nutritionnelles diffèrent énormément entre variétés de maïs fourrage. Selon la composition de sa ration, le choix portera sur un type de maïs plutôt qu’un autre. D’où l’importance de bien connaître les caractéristiques de chacun et notamment leur niveau de digestibilité.

Au moment de choisir leurs variétés de maïs, « les éleveurs laitiers ont toujours tendance à privilégier l’amidon au détriment de la digestibilité de la tige », témoigne François de Meerschmann, vétérinaire de la clinique des Deux Rivières (44). « Or l’équilibre énergie/fibres/protéines est très important pour que la ration soit efficace. C’est pourquoi, je recommande de privilégier une récolte de maïs fourrage entre 30 et 32 % de MS (un maïs trop sec ne passe pas dans le rumen) et de couper les maïs assez haut (à plus de 50 cm du sol) car la partie inférieure des tiges est moins digestible. Au-delà de l’énergie, les éleveurs doivent impérativement penser digestibilité. Dans ce sens avec + 1,5 point de Dinag par rapport aux variétés de références, les maïs HDi® (Hautement Digestibles) de LG répondent aux attentes des éleveurs en offrant une meilleure digestibilité. »

Prendre en compte la digestibilité de la plante entière

Ainsi, la digestibilité de la plante entière (dMO) est un critère essentiel à connaître quand il faut choisir une variété de maïs fourrage. Il traduit la partie de la plante valorisée par l’animal, notamment sous forme d’énergie (UF). En maïs fourrage, 50 % de la matière sèche (MS) provient de l'épi et 50 % de la tige et des feuilles. Beaucoup d'éleveurs se focalisent uniquement sur l'épi alors que la digestibilité des fibres est un critère tout aussi important que le taux d'amidon. Elle se mesure par différents critères tels que le Dinag ou le dNDF sur le maïs en vert, ou la dMOna sur le maïs fermenté. Plus la valeur est élevée, plus l'animal valorise l’énergie des fibres.

Surtout qu’il existe de gros écarts de digestibilité des fibres entre variétés. Les fibres des maïs hautement digestibles sont moins lignifiées. Elles sont ainsi plus digestes pour les bactéries du rumen. La ration est mieux valorisée et moins de 12 % des fibres se retrouvent dans les bouses. L'animal mange plus, ce qui favorise les performances zootechniques. Concrètement, alors que l'amidon est digestible à 95-100 %, les fibres le sont de 45-55 %, dans les variétés classiques, à 55-65 %, dans les maïs HDi®. Les variétés de maïs HDi® sont donc plus riches en énergie.

Des gains de performances à tous les niveaux

En plus des très bons résultats en termes de rendement, de vigueur au départ et de tolérance à la verse et aux maladies, les variétés HDi® présentent une meilleure qualité nutritionnelle que les variétés classiques. En moyenne, les maïs HDi® possèdent un Dinag supérieur de 1,5 point, soit environ + 0,01 UF/kg de matière sèche. Ils sont aussi plus riches en protéines permettant à l'éleveur d’économiser du concentré azoté. Finalement, ces variétés améliorent la production laitière, en moyenne de + 0,5 litre de lait par vache par jour, ainsi que le gain de poids des bovins à l’engraissement.

Au champ, pour atteindre l’optimum simultané de rendement et de valeur alimentaire, Benoît Delord, chef de marché Nutrition Animale chez LG, conseille de récolter son maïs à 32 % de matière sèche. « Au-delà de 35 %, le nombre de tonnes de matière sèche par hectare augmente mais la valeur alimentaire diminue. Les ensilages secs sont difficiles à tasser et l’appétence des fourrages diminue. » Ainsi, récolter au stade où la teneur de matière sèche est à 32 % correspond au meilleur compromis entre le rendement, la valeur alimentaire (en particulier la digestibilité des fibres) et la qualité de conservation.

Vidéo

> Découvrez en vidéo pourquoi Mathieu Poixblanc, éleveur laitier en Seine-Maritime, sélectionne prioritairement des variétés de maïs ensilage hautement digestible et les résultats obtenus sur son exploitation.

A lire également