Menu

Publi-information

TémoignageAu GAEC Petitjean les boiteries n’ont plus leur place

Jean-Michel Petitjean
Jean-Michel Petitjean

Le GAEC Petitjean situé à Montliot-et-Courcelles (21) nous explique comment il a réussi à maîtriser durablement la problématique des boiteries dans son élevage grâce à l’utilisation de flores de barrière.

  

Au GAEC Petitjean, la problématique des boiteries ne date pas d’hier. « On a toujours été embêté », commente Jean-Michel Petitjean, qui dirige l’exploitation familiale avec son frère. « En 2000, on a changé de site et on espérait ne plus avoir cette problématique de boiteries, passant de logettes raclées à une aire paillée, mais malheureusement la maladie a suivi les vaches… »

LE TAUX DE VACHES TOUCHEES EST PASSE DE 30% A MOINS DE 10%

Depuis 3 ans, la situation s’est cependant fortement améliorée. Le taux de vaches touchées par la dermatite dans le troupeau est en effet passé de 30 % à moins de 10%. Le GAEC a recours à des flores de barrière, une solution naturelle contenant des bactéries dites positives que l’on applique sur les pattes des vaches une fois par semaine (compter 15 minutes pour une centaine de vache).

Jean-Michel n’en est pas à son coup d’essai avec les bactéries : « Les bactéries nous on y croit, on voit bien que cela amène des résultats ! Aujourd’hui on travaille avec le Certiflore® de chez Sanders mais ça n’a pas toujours été le cas. Au départ, on avait testé d’autres bactéries dont les résultats étaient encourageants, mais nous n’étions pas entièrement satisfaits. Le pulvérisateur qui permettait d’appliquer le produit était lourd et très bruyant, il n’y avait pas de colorant dans le produit ce qui ne permettait pas une application précise… Avec Certiflore®, nous avons gagné en confort de travail et surtout, au-delà du produit qui fonctionne très bien, nous avons un vrai suivi technique grâce à Coralie, la technicienne qui passe tous les 3 mois faire un point sur les résultats. On se sent accompagné... »

SITUATION MAITRISEE

La situation est maîtrisée mais Jean-Michel sait que ce type de problème ne quitte jamais vraiment l’élevage. « Nous utilisons Certiflore® depuis 3 ans maintenant et nous n’osons pas arrêter… J’ai des collègues qui ont stoppé et qui le regrettent, je préfère continuer et ne pas risquer de repartir à zéro. »

vaches
A la question « quels conseils donneriez-vous à d’autres éleveurs qui sont confrontés à la dermatite ? », Jean-Michel répond la chose suivante : « Il faut voir ce type de solution comme du préventif plus que du curatif et protégez les nouvelles génisses ! En tout cas c’est ma façon de voir les choses. Et puis il faut choisir un jour fixe chaque semaine pour appliquer le produit afin de ne pas se perdre. Il est aussi intéressant de mettre en place d’autres mesures en parallèle comme le passage d’un pareur une fois par an... c’est ce que nous avons fait et cela nous aide aussi ! »

A lire également