Menu

Diagnostic de la structure du solDes méthodes complémentaires à disposition de tous

Retrouvez, avec le sommaire à la fin de l'article, un zoom sur les trois méthodes de diagnostic simplifié. (©Agro-Transfert/Arvalis)
Retrouvez, avec le sommaire à la fin de l'article, un zoom sur les trois méthodes de diagnostic simplifié. (©Agro-Transfert/Arvalis)

Après les moissons 2021, un diagnostic de la structure du sol peut servir pour évaluer l'ampleur des tassements. Pour cela, les agriculteurs disposent de plusieurs techniques. Un profil cultural permet d'obtenir un diagnostic approfondi en surface et en profondeur, mais cette pratique est relativement lourde à mettre en place. Trois méthodes de diagnostic simplifié peuvent alors la remplacer. Selon l'objectif recherché, elles peuvent être combinées et aboutir à un diagnostic précis. Détails. (Article mis à jour, publié initialement le 10 janvier 2019)

Que ce soit pour évaluer la nécessité de travailler le sol avant l’implantation d’une culture, pour observer l’hétérogénéité dans le développement des cultures ou bien pour évaluer la profondeur d’un tassement, chaque méthode de diagnostic de la structure du sol va apporter des informations importantes à l'agriculteur. 

Agro-Transfert, centre de transfert d'innovations dans le domaine qui a travaillé sur le sujet, précise toutefois : « aucune des méthodes, utilisée individuellement, ne permet un diagnostic suffisamment complet à l’échelle d’une parcelle pour répondre aux différentes questions courantes sur le terrain ». Il convient donc de combiner ces différentes méthodes en fonction de l’objectif recherché.

Le test bêche va permettre un diagnostic rapide de la structure des 25 premiers cm du sol, mais n’autorise pas l’observation en profondeur. De son côté, la tige "pénétro" va permettre de « détecter des tassements profonds, non repérés avec la bêche, mais ne renseigne pas sur le type de porosité présente ». Pour un diagnostic plus approfondi, un mini-profil 3D peut également être réalisé. L’objectif : déterminer le type de porosité sur les différents horizons de la couche travaillée et de la couche non travaillée. Par contre, « la zone étudiée reste limitée du fait du faible nombre de prélèvements ».

Autre solution : effectuer un profil cultural complet. Cette dernière méthode est toutefois lourde à mettre en place et difficilement répétable « ni sur la surface d’une parcelle, ni dans le temps ».

Intérêts et limites des méthodes de diagnostic de la structure du sol
Intérêts et limites des méthodes de diagnostic de la structure du sol (©Agro-Transfert)

Zoom sur les méthodes de diagnostic de la structure du sol à notre disposition

Retrouvez, avec le sommaire ci-dessous, un zoom sur les trois méthodes de diagnostic simplifié : le test bêche, la tige "pénétro" et le mini-profil 3D.

Sommaire

Méthodes de diagnostic de la structure du sol

Journaliste cultures

Réagir à cet article

Sur le même sujet