Menu

Sécurité des conducteursSecuTrac : le logiciel Inrae qui peut vous sauver la vie en cas de renversement

Les accidents par retournement de tracteur ne sont pas rares et souvent dramatiques sans dispositif de sécurité. (©SDIS 44)
Les accidents par retournement de tracteur ne sont pas rares et souvent dramatiques sans dispositif de sécurité. (©SDIS 44)

Le renversement et la chute d’objet sur le poste de conduite sont parmi les accidents les plus graves rencontrés avec du matériel agricole. La structure de protection est donc un élément primordial pour l'opérateur, faute de quoi, ses chances de terminer écrasé ou éjecté sont importantes. Si les tracteurs neufs bénéficient aujourd’hui de dispositifs de sécurité limitant ce risque en cas d'accident, ce n'est pas le cas des engins plus anciens qui circulent sur la route ou travaillent dans les fermes. L'Inrae a planché sur le sujet et met son logiciel SecuTrac à disposition des agriculteurs pour les aider à concevoir la structure adéquate.

Les pouvoirs publics veillent à la sécurité des conducteurs de matériel agricole pour garantir le même niveau de sécurité à chacun. D'où la loi qui oblige la présence, sur tous les tracteurs, d'un système anti retournement depuis le 1er janvier 2010. Même chose côté ceinture de sécurité et toit de protection contre les chutes d'objets si l'engin effectue des tâches de manutention par exemple.

Selon les chiffres communiqués par Inrae, la France compte plus d'un million de tracteurs en activité ; 25 à l'échelle mondiale. Les véhicules les plus anciens ne possèdent aucun dispositif de sécurité. Le logiciel développé par l'institut, baptisé SecuTrac, propose des conseils pour concevoir et installer soi-même son arceau de sécurité et ainsi limiter les risques en cas de renversement. Idem question toit et installation d'une ceinture de sécurité. Le système conseille sur les points d'ancrage, la construction du dispositif et même le type de siège adapté.

Créer une zone de survie grâce à l'arceau

Objectif : préserver un espace de survie autour de l'opérateur grâce à l'arceau anti retournement, associé à la ceinture. Cela évite que la personne soit écrasée ou projetée en cas d'accident. L'informatique dimensionne la structure à partir d'informations et de mesures fournies par l'exploitant. Des plans de l'installation sont proposés, qui servent aussi à construire soi-même l'équipement et ses fixations sur l'engin. Il suffit de lire attentivement la notice d'utilisation du logiciel, qui donne en outre des recommandations telles que la soudure, l'assemblage et le montage de la structure.

Question toit, son rôle est d'éviter de recevoir des objets sur le poste de conduite en cas de chute. Le logiciel conseille sur la dimension de la structure de la même manière que précédemment après que l'utilisateur ait saisi les dimensions nécessaires. Des solutions différentes sont proposées en fonction de l'usage du tracteur. Le producteur dispose aussitôt des plans pour réaliser son toit et ses fixations.

Pour être efficace, la ceinture de sécurité doit être bouclée

Enfin, côté ceinture de sécurité, son rôle est de maintenir le conducteur au poste de conduite en cas de choc ou de retournement. Dans ce cas, selon les points d'ancrage possibles, le système propose le modèle de ceinture et de siège adapté. Les préconisations sont fournies par le dispositif sur la base de simulations et de tests conduits grandeur nature avant de recevoir l'homologation. Reste évidemment au conducteur de boucler sa ceinture chaque fois qu'il s'installe aux commandes faute de quoi, elle ne sert à rien !

La Mutualité sociale agricole (MSA) alerte sur l'accidentologie des machines agricoles. De plus en plus grosses, elles sont à l'origine d'une accident sur cinq. Leur taille a également vu naître des dangers supplémentaires, liés aux installations électriques par exemple. L'organisme propose des formations et conseille les agriculteurs pour conduire en toute sécurité. Sans oublier le bruit et les vibrations, à l'origine de maladies professionnelles. Sur son site, deux calculettes sont à disposition pour évaluer le risque et comparer le résultat avec les indications réglementaires.

Vérifier l'éclairage et la signalisation avant de s'engager sur la voie publique.

Quel que soit le gabarit de votre véhicule, il est indispensable de vérifier l'éclairage et la signalisation avant de s'engager sur la voie publique. Si nécessaire, prévoir les véhicules d'accompagnement, qui renforcent la sécurité du convoi. 

Journaliste machinisme

Réagir à cet article

Sur le même sujet