Menu

[L'actu de Terres Inovia] TournesolUn bilan 2021 très positif, comment s'adapter aux évolutions pour 2022 ?

Les résultats très positifs de l'année illustrent que, lorsque les conditions sont favorables, l’espèce tournesol est bien au rendez-vous, note Terres Inovia.(©Terre-net Média)
Les résultats très positifs de l'année illustrent que, lorsque les conditions sont favorables, l’espèce tournesol est bien au rendez-vous, note Terres Inovia.(©Terre-net Média)

Après une très bonne campagne 2021 et dans le contexte économique actuel très évolutif, la maîtrise technique de la culture de tournesol sera toujours plus cruciale en 2022 pour assurer une marge rémunératrice.

Des rendements historiques en tournesol 2021

Selon les bassins de production, les rendements moyens de tournesol en 2021 sont compris entre 27 et plus de 30 q/ha. La moyenne nationale consolidée devrait être proche de 30 q/ha selon Terres Inovia. Ainsi, en rendement moyen national, le précédent record historique datant de 2017 (27,6 q/ha selon Agreste) vient d’être dépassé. Ces résultats très positifs illustrent que, lorsque les conditions sont favorables, l’espèce tournesol est bien au rendez-vous.

Des implantations de qualité dans l’ensemble (densité levée et qualités d’enracinement) ainsi qu’une alimentation hydrique régulière, en particulier sur la période clé de la floraison, ont contribué à ces bons résultats. Les semis précoces jusqu’à fin avril ont mieux profité des pluies de juillet que les semis plus tardifs. Ce constat sur 2021 est en phase avec la tendance pluriannuelle montrant, au travers des enquêtes sur les pratiques culturales de Terres Inovia, l’intérêt des semis jusqu’à fin avril pour augmenter le rendement (esquive partielle du stress hydrique estival) et réduire les éventuels frais de séchage à la récolte.

Des marges 2021 au rendez-vous et des perspectives positives pour 2022

S’agissant des marges brutes du tournesol, les résultats obtenus en 2021 ont été significativement supérieurs à ceux obtenus en 2020 et lors des campagnes précédentes grâce à la fois aux évolutions des rendements, des prix et des charges opérationnelles entre ces deux campagnes.

Pour la prochaine campagne 2022, le très fort renchérissement du coût des engrais au cours des derniers mois va induire une augmentation des charges opérationnelles. Avec les hypothèses retenues, celle-ci est estimée à + 125 €/ha entre les campagnes 2021 et 2022 pour le tournesol : voir le tableau ci-dessous. Même si elle est significative, cette augmentation sera néanmoins de moindre ampleur pour le tournesol que pour d’autres cultures plus exigeantes en éléments fertilisants.

Marges indicatives selon la campagne
(©Terres Inovia)
 

Charges de fertilisation
(©Terres Inovia)

Le tournesol est trop souvent considéré comme une « variable d’ajustement » dans les assolements, se positionnant sur la place laissée par les autres espèces et notamment les cultures d’hiver. Or le tournesol a des atouts à valoriser dans la rotation :

  • Une maîtrise améliorée du désherbage grâce à son insertion dans des rotations à dominante de cultures d’hiver ;
  • Une diversification des productions et un partage des risques tant agronomiques que ceux liés aux variations de prix ;
  • Une culture robuste amortissant relativement bien les aléas de la météo estivale et des marchés ; 
  • Cette culture d’été permet de positionner dans l’interculture précédente un couvert végétal, levier pour améliorer la fertilité des sols et stocker du carbone ;
  • Ses besoins en azote sont limités, avec des doses conseillées le plus souvent comprises entre 0 et 80 unités.

Points clés de l’itinéraire 2022 en lien avec ce contexte économique évolutif

La campagne 2021 a montré l’importance de choisir une variété avec une précocité variétale adaptée au territoire et à la date de semis afin d’éviter ou de limiter les frais de séchage et permettre une implantation de la culture d’hiver suivante dans de bonnes conditions. Ce volet est crucial dans les bassins de la moitié nord de la France et sur la bordure océanique. Il est à souligner que les frais de séchage ont fortement augmenté dans le contexte de flambée du prix des énergies fossiles (gaz naturel, fioul).

L’exemple suivant de frais de séchage du tournesol (récolte 2021) pour un rendement du tournesol à 30 q/ha aux normes illustre que leur montant est élevé :

Humidité des graines à la récolte (%)

9 % (normes)

12 %

15 %

Frais indicatifs de séchage (€/ha)

0

62

125

Pour maximiser la probabilité d’une récolte aux normes et réduire le stress hydrique estival, un semis précoce dans un sol ressuyé et réchauffé (> 8°C à 5 cm) apparaît comme un point clé de la conduite culturale du tournesol.

Par ailleurs, dans un contexte de prix des engrais élevés mais aussi de marchés rémunérateurs, il sera particulièrement important d’ajuster les doses d’azote en 2022. Illustration dans le graphe suivant comparant, dans les scénarios de prix 2020, 2021 et simulation 2022, les marges brutes comparées du tournesol pour trois doses d’azote (0, 40 et 80 N), la dose conseillée et optimale a posteriori étant de 40 unités d’azote. L’impact négatif sur la marge de la sous- ou sur-fertilisation est accru dans le contexte économique 2022.

Marges brutes tournesol selon différents scénarios
Marges brutes tournesol selon différents scénarios (©Terres Inovia)
 

20202021Simulation 2022
Prix indicatif de l'unité d'azote minéral (€/unité)0,8 0,72,0
Prix indicatif de la graine de tournesol aux normes (€/t)375460500

Réagir à cet article

Sur le même sujet