Menu

En vidéoLes étapes clés de l'itinéraire technique de la lentille

Alors que la récolte 2021 a été compliquée en lentilles du fait des conditions climatiques, Gwénola Riquet, ingénieur de développement Terres Inovia, nous rappelle les principaux points à prendre en compte pour l'itinéraire technique de la lentille.

Cliquez sur le curseur pour lancer la vidéo.

Comme le précise Terres Inovia, la culture de la lentille présente plusieurs atouts :

  • « De la famille des légumineuses, elle est capable de fixer l’azote atmosphérique du sol et de l’air et ne nécessite pas d’apport d’engrais azoté » ; 
  • « Culture de printemps, elle permet de diversifier les rotations et, ainsi, de rompre le cycle des bioagresseurs des autres cultures » ;
  • « Riche en protéines et naturellement sans gluten, la lentille répond à de nombreuses attentes de l’alimentation humaine ». 

Avant de se lancer, le premier aspect important concernant la lentille, « c'est la contractualisation. Elle va définir la variété que vous allez mettre en place, car cette dernière est directement en lien avec le débouché », précise Gwénola Riquet, ingénieur de développement Terres Inovia. 

L'implantation, une étape à ne pas négliger

L'implantation est ensuite une étape clé dans la réussite de la culture. « Il est important d'implanter cette petite graine dans un horizon bien travaillé et bien réchauffé pour avoir un départ bien dynamique », ajoute l'experte. La lentille couvrant peu le sol en début de cycle, la gestion du salissement est également un autre point à prendre en compte. Parmi les leviers à disposition : « la gestion chimique avec des applications en pré-levée qui vont gérer un grand nombre d'adventices assez classiques. On peut aussi utiliser des outils de désherbage mécanique ou des associations entre la lentille et d'autres cultures. Bien sûr, ces différents leviers peuvent être associés ».  

La culture reste « peu impactée par les ravageurs ». On compte les sitones et les pucerons surtout en début de cycle. Après la floraison, « ce sont plutôt des problématiques avec la bruche de la lentille, qui vont impacter la qualité de la récolte. Malheureusement, il n'existe pas de solution aujourd'hui pour gérer ce ravageur au champ ». On peut seulement le gérer en post-récolte.

Dernier point à surveiller : « le développement des maladies, possible tout au long du cycle globalement. La première maladie qui impacte la lentille, comme le pois : Aphanomyces. Attention pour cela au choix de la parcelle. » Pour les maladies foliaires, Gwénola Riquet précise notamment de « faire attention à la densité de semis. Des leviers chimiques sont également disponibles ». 

Réagir à cet article

Sur le même sujet