Menu

Mélangeuse automotriceSilofarmer, nouveau challenger du marché avec la Saba

Silofarmer, nouveau challenger du marché avec la Saba

Après quatre ans de tests sur une exploitation des Deux-Sèvres (79), le constructeur Silofarmer lancera officiellement la commercialisation de sa mélangeuse automotrice Saba à la fin du printemps 2014.

Déjà connu pour ses pailleuses et ses solutions d'automatisation de l'alimentation, le constructeur français Silofarmer (groupe Cartel) s'attaque au marché des mélangeuses automotrices avec la Saba. Plutôt orientée haut de gamme, elle se décline en deux capacités : 14 et 16 m3. Le châssis est en acier galvanisé « avec un centre de gravité bas » annonce la firme.

fraise de la mélangeuse Saba Silofarmer
Structure de la fraise de la Saba. (©Silofarmer)

Première particularité de l'automotrice Saba : sa fraise, équipée de deux rotors à sens de rotation opposés. Le premier sert au chargement, le second recentre le flux de matière et l'accélère pour le transport vers le convoyeur.

Le premier rotor est équipé de couteaux droits et/ou coudés en fonction du client. La fraise est utilisable dans la paille, l'ensilage et le foin.

En cas de bourrage, les deux rotors inversent leur sens de fonctionnement, ainsi que le tapis du convoyeur.

A noter, Silofarmer a prévu un support hydraulique du bras de chargement pour les phases de transport sur route (de série), gage de sécurité et de réduction des vibrations.

Jusqu'à 100 rations programmables

Dans le bol, le mélange est assuré par une vis de 15 mm d'épaisseur (avec des couteaux traités au carbure de tungstène) et le contre-couteau hydraulique. Le déchargement se fait du côté gauche via un tapis en inox à barrettes (un déchargement à droite pourrait être développé en fonction de la demande). Un aimant situé au bout du tapis évite la présence de corps étrangers métalliques dans la ration distribuée. En complément, un déport hydraulique de 25 cm du tapis est proposé en option.

Concernant l'intelligence embarquée, cette mélangeuse automotrice Silofarmer est équipée d'un système de pesage programmable, reposant sur 3 pesons de 70 mm de diamètre, d'une gestion Bus-Can des différentes fonctions de la machine et d'un écran multifonction. Sur ce dernier, l'opérateur peut programmer le régime de la vis de mélange, le temps de sortie/entrée du contre-couteau et la double vitesse route/ferme. Jusqu'à 100 rations peuvent être enregistrées dans la machine.

Un moteur de 220 ch

Fraise de la Saba
La fraise est équipée de roues. (©Terre-net Média)

Silofarmer a fait le choix d'intégrer le moteur à l'arrière de la machine. Ce qui permet de réduire les bruits en cabine. Le 6 cylindres John Deere délivre 220 ch, transmis par hydrostatique à l'essieu arrière (moteur hydraulique Poclain dans les roues), et respecte les normes Stage IIIb (Tier 4 intérim).

Le refroidissement est assuré par un radiateur double flux. L'accès aux organes est facilité par de larges panneaux latéraux et arrière.

A noter, le constructeur n'exclut pas de proposer prochainement une version 4 roues motrices. De même, si seul l'essieu avant est actuellement directeur, un mode de conduite "4 roues directrices" pourrait être développé en fonction de la demande.

La Saba sera commercialisée à partir de juin 2014. Comptez environ 204.000 euros (prix tarifs).

Utilisez les flèches pour naviguer dans la visionneuse de présentation de la Saba.
[slideshow post_id="115"]

Réagir à cet article

Sur le même sujet