Menu

Marché foncierQuelle évolution du prix des terres en Pays de la Loire en 2020 ?

En 2020, les prix du foncier libre non bâti ont progressé de 5,3 % dans les Pays de la Loire. (©Terre-net Média)
En 2020, les prix du foncier libre non bâti ont progressé de 5,3 % dans les Pays de la Loire. (©Terre-net Média)

Dans les Pays de la Loire, le prix moyen du foncier agricole en 2020 atteint 4 000 euros l’hectare libre, en augmentation de 5,3 % par rapport à l’année précédente. Comme ailleurs, les dynamiques diffèrent entre terres de cultures, très prisées, et zones d'élevage, où les exploitations peinent à trouver des repreneurs.

  

À 4 000 €/ha, les prix des terres libres non bâties ont augmenté de + 5,3 % par rapport à 2019, une tendance à la hausse qui ne se dément pas depuis presque 10 ans. Néanmoins, comme dans la plupart des régions, ce sont les terres labourables qui tirent les prix vers le haut, quand les territoires d’élevage et les prairies connaissent une stabilité voire une diminution des prix. 

Entre départements, les prix s’échelonnent entre 2 470 €/ha en Loire-Atlantique, et 6 320 €/ha en Mayenne, où les prix fléchissent légèrement depuis deux ans. Dans ce département, un grand nombre d’exploitations d’élevage peinent à trouver des repreneurs.

Les prix sont en hausse dans la Sarthe, à 4 480 €/ha (+ 5 %), tirés par les prix des secteurs de grandes cultures (Saosnois, Plaine d’Alençon, Champagne mancelle) ou en phase de céréalisation (Vallée de la Sarthe nord). Les prix fléchissent en revanche dans les zones herbagères et d’élevage du sud du département. Ils progressent également dans le Maine-et-Loire à 3 610 €/ha (+ 5 %), où la pression de la demande foncière augmente. À 2 650 €/ha, les prix sont stables en Vendée, mais la tendance est la même que dans les autres départements avec une forte augmentation du foncier agricole libre dans les zones de grandes cultures, et une baisse dans les terres d’élevage. Les prix progressent également en Loire-Atlantique (+ 3 %), avec là aussi un fossé entre zones de culture et zones d’élevage.   

Les prix des terres louées augmentent faiblement (+ 0,3 %) à 3 060 €/ha, dans un contexte de forte demande de la part des bailleurs qui y voient une valeur refuge.

En 2020, la région a enregistré 8 940 transactions foncières, soit - 11,9 % par rapport à 2019.

 

Journaliste politique et économie

Réagir à cet article

Sur le même sujet