Menu

[Vidéo] Vu sur YouTubeDes chenilles à foison sur le chantier d'épandage d'engrais filmé par Loagri

Loïc Madre a déniché du beau matos pour en faire rêver plus d'un ! Un tracteur John Deere 8370 RX, attelé à un épandeur 40 m d'Amazone, un autre tracteur attelé au transbordeur Perard Interbenne 25 X-Track... bref, le tout installé sur chenilles pour limiter la compaction du sol et ainsi éviter un passage d'outil avant les semis de maïs. La vidéo envoie du lourd une nouvelle fois !

Cliquer sur l'image pour démarrer la lecture de la vidéo.

Le 21 mars dernier, jour de son anniversaire, Loïc Madre, de la chaîne YouTube baptisée Loagri, a publié la vidéo d'un chantier d'épandage d'engrais de fond pour amender les parcelles de maïs. Et autant dire que celle-ci est riche en trains de chenilles ! Pas moins de trois paires dans le même champ grâce au tracteur John Deere 8370 RX et derrière l'épandeur Amazone ZG-TS 10001 de 40 m de largeur. Côté ravitaillement, le transbordeur Perard Interbenne 25 X-Track est également installé sur des chenilles pour limiter la compaction du sol.

Comme il est désormais légion avec le vidéaste, la vidéo montre du beau matériel et permet à Antoine, mieux connu sur Instagram via son pseudo Tonio FDA, de témoigner de son organisation. L'entrepreneur détaille sa stratégie lors de l'épandage d'engrais et comment il gère les 2 000 ha de maïs grain. Sans oublier d'aborder les points forts de son équipement.

370 ch à l'épandage d'engrais, ça peut paraître fou !

Certains diront sans doute que 370 ch sur un épandeur à engrais, c'est du luxe alors Antoine explique les raisons de ses choix. Selon lui : « l'engin est sans doute trop puissant mais c'est pour ses quatre trains de chenilles qu'il est attelé sur l'Amazone. En limitant le tassement lors de l'amendement, il évite ainsi de devoir faire un passage supplémentaire pour éliminer la compaction dans les empruntes du molosse avant la préparation du sol. Par ailleurs, les autres tâches du tracteur nécessitent des chevaux donc c'est aussi un moyen d'allonger le temps de travail annuel de la bête ».

Côté épandeur, l'outil est bardé de capteurs qui corrigent en permanence la nappe d'épandage. Par exemple, le système Wind Control calcule la vitesse du vent en temps réel et adapte le régime de rotation des disques épandeurs. Dans la vidéo, le différentiel de vitesse entre les eux disques s'explique par le vent latéral de 17 km/h. Résultat : le jeune homme sait que sa machine adapte ses réglages automatiquement pour prendre en compte les paramètres extérieurs et conserver la qualité des interventions.

Journaliste machinisme

Réagir à cet article

Sur le même sujet