Menu

Résultats d'essais 2022Un gain de rendement de + 9 à 13 % avec Best-A sur maïs

Elicit Plant met en avant une stimulation de la croissance racinaire des plantes par Best-A, pour « améliorer l'exploration du sol par les racines et donc augmenter le réservoir d'eau auquel elles ont accès et leur permettre de tolérer une sécheresse ». (© Elicit Plant)
Elicit Plant met en avant une stimulation de la croissance racinaire des plantes par Best-A, pour « améliorer l'exploration du sol par les racines et donc augmenter le réservoir d'eau auquel elles ont accès et leur permettre de tolérer une sécheresse ». (© Elicit Plant)

Après analyse des résultats de la campagne 2022, l'agri-biotech française Elicit Plant partage les résultats de ses essais réalisés sur maïs avec Best-A, son biostimulant composé de phytostérols végétaux et mis en avant contre le stress hydrique des plantes.

« Toutes les années sont atypiques, mais il est important de bien noter les conditions de chacune pour caractériser les performances du produit testé en fonction », note Aymeric Molin, directeur général d'Elicit Plant « On se rappelle de 2021, avec de fortes pluies en juin et juillet, et des températures fraîches durant l'été. À l'inverse, l'année 2022 a été particulièrement marquée par un stress hydrique prolongé et des températures élevées. » Etant basée au sein d'une exploitation agricole en Charente, l'entreprise réalise ses propres essais sur la ferme en conditions réelles agriculteurs.

Résultats 2022

Sur la campagne 2022, les équipes ont pu tester les effets du Best-A (1 l/ha) contre le stress hydrique, sous deux modes de conduite d'irrigation : en irrigation classique (comme sur le reste de l'exploitation) et en irrigation limitante. Les résultats montrent « un gain de rendement de 9 % dans les parcelles d'essais avec le moins de stress hydrique et de 13 % en cas de stress hydrique fort », indique Aymeric Molin.

Comparatif maïs
Elicit Plant partage des photos comparatives entre les témoins et des maïs ayant reçu une application de Best-A (1 l/ha). (© Elicit Plant)
  

Pour les besoins de l'essai, les équipes Elicit Plant se sont notamment appuyées sur « la réalisation de fosses pédologiques pour faire le lien entre les cartes de résistivité et les RFU ». 

« Pas un produit miracle »

« L'optimisation des performances en termes de récolte permise par le biostimulant s’explique à la fois par une meilleure valorisation de l’eau disponible dans le sol, mais aussi par une augmentation du réservoir d’eau utilisable par la plante ». « Le Best-A n'est pas un "produit miracle", souligne toutefois Aymeric Molin. Il faut un certain nombre de conditions pour optimiser ses performances ». 

L'application du Best-A est ainsi préconisée « au stade 8-10 feuilles du maïs, ou "limite passage tracteur". On cherche à appliquer le produit sur un maximum de surface foliaire. Par contre, s'il n'y pas d'eau dans le sol et plus de possibilité d'irriguer, il vaut mieux avancer le stade d'application ».

Les équipes Elicit Plant organisent des formations auprès des technico-commerciaux pour accompagner au mieux les agriculteurs et prévoient notamment de poursuivre les essais en 2023 concernant les doses à utiliser dans ces conditions. Elles s'intéressent aussi à l'évolution du matériel agricole et notamment au traitement sur le rang afin d'optimiser encore les applications. 

Le produit Best-A est aujourd'hui autorisé sur maïs et soja (45 €/ha) et Elicit Plant a également fait une demande d'homologation sur tournesol et blé. 

Réagir à cet article

Sur le même sujet