Menu

FAOLes prix alimentaires mondiaux sont repartis à la hausse en août

Les prix mondiaux des produits alimentaires ont rebondi en août après deux mois consécutifs de baisse, tirés par la forte hausse des cours du sucre, du blé et des huiles végétales, a annoncé jeudi l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

L'indice FAO des prix alimentaires a augmenté de 3,1 % par rapport à juillet, à 127,4 points et de 32,9% sur un an. L'indicateur, qui mesure la variation mensuelle des cours internationaux d'un panier de produits alimentaires de base, se rapproche à nouveau de son niveau record (137,6 points), enregistré en février 2011.

Le prix du sucre a bondi de 9,6 % sur un mois « en raison de craintes sur les dégâts occasionnés par le gel sur les cultures au Brésil », premier exportateur mondial de ce produit, explique la FAO dans un communiqué. Cette hausse a été atténuée par « de bonnes perspectives de production en Inde et dans l'Union européenne » notamment.

Le prix des huiles végétales a augmenté de 6,7 % en août sur un mois. Les cours de l'huile de palme ont ainsi « retrouvé leurs plus hauts niveaux historiques sous l'effet de craintes persistantes sur une production en deçà de son potentiel et des prélèvements sur les stocks qui découlent de cette situation en Malaisie », explique la FAO. Les cours de l'huile de colza et de l'huile de tournesol ont eux aussi monté.

Le prix des céréales a globalement progressé de 3,4 % sur un mois. Les cours mondiaux du blé ont notamment bondi de 8,8 %, en raison de la baisse des perspectives de récolte dans plusieurs des principaux pays exportateurs.

En revanche, les prix du maïs ont baissé de 0,9 %, l'amélioration des perspectives de production en Argentine, dans l'Union européenne et en Ukraine ayant tempéré la révision à la baisse des prévisions de production au Brésil et aux Etats-Unis.

Globalement, l'indice des prix de la viande a légèrement augmenté en août. Les prix de la viande d'ovins et de bovins ont été soutenus par d'importants achats chinois. Ceux de la volaille l'ont été par une hausse de la demande d'importations de la part de l'Asie de l'Est et du Moyen-Orient. En revanche, ceux de la viande porcine ont diminué, avec la poursuite de la baisse des achats chinois et une demande peu dynamique en Europe.

Les prix des produits laitiers ont légèrement reculé sur un mois. « La baisse des cours internationaux des laits en poudre (...) a plus que compensé l'augmentation des prix du beurre et du fromage », note la FAO.

Réagir à cet article

Sur le même sujet