Menu

Production laitière dans l’UEL'évolution de la collecte laitière est très hétérogène

L'évolution de la collecte laitière est très hétérogène

En France, la collecte de lait s'est stabilisée depuis six semaines à un niveau très élevé. Dans l'Union européenne, les situations sont hétérogènes. Agreste fait le point.

Collecte hebdomadaire de lait au 7 décembre 2014
Collecte hebdomadaire de lait au 7 décembre 2014. (@FranceAgriMer)

La collecte de lait a quasiment cessé de progresser depuis la fin du mois d’octobre dernier. Elle se stabilise à son niveau de la fin de 2013 après avoir été supérieure à celle des trois années précédentes tout au long des derniers mois.

Au début du mois de décembre, ce ralentissement est observé dans chaque région et réduit de deux points la progression de la collecte de lait encore observée en octobre dernier. Elle avait alors « progressé surtout dans les régions du Nord-Est de la France (+ 8,3 % en Lorraine-Alsace, + 7,4 % en Franche Comté, + 3,7 % en Bourgogne), mais reste en retrait dans les régions du Sud », selon une étude du Service de la statistique et de la prospective (Ssp) du ministère de l’Agriculture. 

« En cumul depuis le début de la campagne 2014/2015, la collecte de lait de vache progresse de 6,2 % par rapport à la campagne 2013/2014. Toutefois, la collecte cumulée depuis le début de la campagne 2014/2015, et corrigée de la matière grasse, serait en retrait de 310.000 tonnes par rapport au quota national, soit un "déficit" de 2 %. »

D’après les derniers chiffres connus par Agreste, l’évolution de la collecte laitière dans l’Union européenne est très hétérogène d’un pays à l’autre. La Pologne et certains pays de l’Europe du nord comme l’Allemagne, les Pays-Bas ou encore le Danemark qui se trouvent en situation de dépassement potentiel à cinq mois de la fin de la campagne amorcent un ralentissement de leur production. En revanche, la collecte ne faiblit pas au Royaume-Uni (+ 6 % en octobre 2014 par rapport à 2013), mais la situation vis-à-vis du quota est nettement déficitaire.

Réagir à cet article

Sur le même sujet