Menu

Vu sur les réseauxMétéo France revient sur la différence entre prévisions et réalité

Météo France revient sur ses prévisions en décalage avec la météo actuelle. (©Pixabay)
Météo France revient sur ses prévisions en décalage avec la météo actuelle. (©Pixabay)

Dans un thread twitter, Météo France explique le décalage présent entre ses prévisions d’un été « chaud et sec » et le temps automnal de cet été.

Météo France répond aux nombreuses critiques des Français quant aux prévisions météo de cet été 2021 pour le moins atypique.

Ils expliquent dans un thread twitter que tous les mois, « Météo-France et Mercator Océan estiment des tendances pour les trois mois à venir » afin de savoir s’il fera « plus chaud ou plus frais que la moyenne climatique » ou si les précipitations seront plus ou moins importantes. Ces prévisions saisonnières « s’appuient sur des modèles physiques globaux représentant l’ensemble de la planète, assez proches des modèles utilisés pour la prévision quotidienne » en revanche, « la façon de les utiliser est très différente. » insistent-ils. Ainsi ce n’est pas toujours « le scénario le plus probable qui se réalise », il se peut même que ce soit le scénario le mois probable qui se réalise et parfois, aucun scénario ne se dégage vraiment.

À cela, il faut rajouter les caractères géographique et saisonnier des prévisions. « Les performances des prévisions saisonnières sont variables selon le lieu, la saison et le paramètre météo concerné. Elles sont meilleures sur les régions tropicales qu’en Europe, pour la température que pour les précipitations, et pour la température meilleure en hiver qu'en été. »

Si Météo France continue malgré tout de travailler sur ces prévisions à long terme, c’est parce qu’elles « sont utiles pour de nombreux professionnels » comme les agriculteurs « dont l'activité est météo-dépendante ». Ils expliquent qu’« associées à d’autres données, ces prévisions constituent un outil d’aide à la décision ».

Conscient de certains décalage et des efforts à fournir, « Météo-France développe et améliore régulièrement un modèle de prévision saisonnière ».



Réagir à cet article

Sur le même sujet