Menu

L'actu de Terres InoviaTout pour réussir l'implantation du pois d'hiver

Bonne mise en place des racines et des nodosités. (©Laurent Jung/Terres Inovia)
Bonne mise en place des racines et des nodosités. (©Laurent Jung/Terres Inovia)

Le semis reste l’étape clé de l’itinéraire technique du pois. Une bonne implantation suivie d’une levée rapide et homogène permettra à la culture d’affronter l’hiver dans de bonnes conditions. (Article mis à jour, publié initialement le 14 octobre 2020)

Afin d’assurer un développement optimal du système racinaire et des nodosités, le pois d'hiver doit bénéficier d’un sol aéré. Il peut être implanté sur des sols plus superficiels, sa floraison plus précoce qu’un pois de printemps lui permettant d’éviter en partie les stress hydriques et thermiques de fin de cycle.

Eviter en revanche les sols séchants, les argiles lourds et les limons battants hydromorphes.

Conseils semis pois et féveroles d'hiver
(©P. Tastet)

Dates et densités de semis : les clés de la réussite

Semer sur un sol ressuyé et un lit de semences aéré sur 15-20 cm de profondeur afin de favoriser un bon enracinement et le développement rapide des nodosités. Déposer les graines de pois d’hiver à 4-5 cm de profondeur.

Périodes optimale de semis du pois d'hiver selon les secteurs
Périodes optimale de semis du pois d'hiver selon les secteurs. (©Terres Inovia)

Ne semer pas trop dense ! Un semis trop dense favorise l’installation précoce de maladies, et leur développement tout au long du cycle. Adapter donc votre densité de semis à la variété et à votre contexte pédoclimatique.

Les densités préconisées ont été remises à jour en 2020 afin de viser l’optimum économique selon le coût de la semence et le rendement final :

 Sol limoneuxSol caillouteux
Densité de semis60 à 70 graines/m²80 à 90 graines/m²
PMG 170 g102 à 120 kg/ha136 à 153 kg/ha
PMG 200 g120 à 140 kg/ha160 à 180 kg/ha
PMG 220 g132 à 154 kg/ha176 à 198 kg/ha

Ces densités sont proposées sur une base d'un taux de levée indicatif de 85 %.

Semer votre pois d’hiver le plus tard possible : le pois doit être levé à l’arrivée des premières gelées mais pas trop développé afin de pouvoir résister correctement au froid. Un semis trop précoce rend le pois plus sensible au froid, mais également aux maladies.
S’il vous est impossible de semer votre pois d’hiver dans de bonnes conditions à l’automne, le semis peut être reporté au printemps ; le rendement pourra être pénalisé (- 7 q/ha en moyenne par rapport à une variété de printemps).

Un sol nivelé pour faciliter la récolte

Dans certaines situations le roulage peut être recommandé : rouler les pois au plus près du semis, avant le passage d’un herbicide de prélevée.

Si cela n’est pas possible, effectuer ce roulage en sortie d’hiver, au stade 3-4 feuilles du pois. Cette pratique est cependant plus à risque, car le rouleau peut blesser les jeunes plantules, favorisant l’installation de maladies. Attention aux sols limoneux : privilégier le roulage en sortie hiver.

Réagir à cet article

Sur le même sujet