Menu

Pneumatique agricoleL'essentiel du vocabulaire pour comprendre les rouages et faire le bon choix

Les principales clés pour déchiffrer et comprendre les caractéristiques des pneumatiques agricoles. (©Bridgestone)
Les principales clés pour déchiffrer et comprendre les caractéristiques des pneumatiques agricoles. (©Bridgestone)

Derrière un simple pneu, il se cache bien plus de technologie que ce que l'on s'imagine au premier coup d'œil. Bande de roulement, série, IF, VF, prépondérance, usure anormale... la rédaction synthétise les articles déjà parus pour vous aider à y voir plus clair et surtout, faire le bon choix quand il s'agit d'investir dans de nouveaux pneus.

Pression de gonflage, prépondérance, transmission de la puissance au sol, défaut d'usure... le pneumatique est un sujet à part entière, pas seulement le morceau de caoutchouc qui relie la machine au sol. Nombreux sont les termes techniques qui y sont reliés, alors pas facile pour les agriculteurs de s'y retrouver ! C'est sans compter sur l'offre pléthorique point de vue références.

La rédaction a donc regroupé les différents articles déjà publiés, pour vous aider à y voir plus clair et à déchiffrer la nomenclature des pneumatiques et, si possible, à faire le bon choix au moment du renouvellement des pneus de vos engins. Qui n'a pas parlé récemment de limiter la compaction des sols pour accroître le potentiel de la parcelle ? Réduire la pression de gonflage paraît répondre à la problématique, mais pas dans n'importe quelle situation. Si la conception du pneu ne le permet pas, rouler sous gonflé peut entraîner leur détérioration rapide. Idem avec la prépondérance qui si elle n'est pas respectée, risque de générer des problèmes mécaniques sur le tracteur sans compter l'usure prématurée des roues.

Avant de choisir un modèle, le fermier doit prendre en compte certains éléments qui permettent de transmettre un maximum de puissance au sol. Sans oublier de vérifier régulièrement l'état de sa monture en vue d'identifier si l'usure est régulière ou si des défauts apparaissent : un coup d'œil qui permet souvent de détecter l'origine du souci et d'intervenir avant qu'il ne soit trop tard. Pour les autres, il reste les solutions de dépannage comme l'opération « SOS Récoltes » mise en place par Euromaster depuis quelques années et qui vous propose d'intervenir en moins de 3h, quel que soit le jour ou le moment.

Journaliste machinisme

Réagir à cet article

Sur le même sujet

À la Saint Luc, la betterave devient sucre ! Le quart d’heure agricole, épisode 17