Menu

SondagePrès de la moitié des agriculteurs touchés par les violents orages de juin

La fin du mois de juin a été très perturbé au niveau météo. Alors que l’été tarde à s’installer, nous avons dû faire face des aléas climatiques parfois très violents : pluies, inondations, grêles, tornades, forts coups de vents… Les cultures n’ont malheureusement pas été épargnées puisque 48,5 % des agriculteurs déclarent avoir été touchés par les orages, selon un sondage en ligne réalisé en sur terrenet.fr.

De violents orages se sont abattus sur le pays au cours de la seconde décade du mois de juin. Pluies, inondations, grêles, tornades, forts coups de vents... les intempéries n’ont pas épargné les agriculteurs. Si 51,5 % des agriculteurs déclarent ne pas avoir été touchés, 48,5 % ont subi les affres de la météo, selon un sondage en ligne réalisé sur terrenet.fr.

La majorité des agriculteurs touchés (23,8 %) l’ont été sur une parcelle ou deux, seulement. Mais 12,7 % déclarent avoir subi des dégâts sur l’intégralité de leurs parcelles. Les 12 % restant sont concernés pour la moitié de leurs parcelles.

Certains ont filmé les dégâts et c’est assez impressionnant

Le youtubeur JLC Lunelle farms a posté une vidéo le 28 juin au lendemain d’un orage dans le Cantal. Il raconte que le phénomène a apporté « 25 mm et des rafales de vent de folie ». Ses haricots ont été grêlés et les rames mises en place complètement couchées après 80 heures de travail. Son blé a été « tourbillonné » et parfois complétement couché, et il y a quelques « trous dans les tournesols », il espère que la maladie n’apparaîtra pas.

Comme beaucoup d’agriculteurs, il en a marre : « C’est usant les orages, il a plu près de 180 mm sur 8 jours ! »

Coté bâtiment, son « séchoir à tabac a été arraché en deux » ce qui a notamment abîmé son John Deere 6810 (phare, clignant et toit notamment). Des « traverses de chemin de fer ont été arrachées du sol » et se sont retrouvées dans sa cour, au mois 20 m plus loin.

Cliquez sur la flèche pour lire la vidéo

Dans les Vosges, Loïc Madre, propriétaire de la chaine Loagri axée sur le machinisme agricole, présente les dégâts orageux dans le champ d’un voisin.

Il se trouve dans une parcelle de maïs où il n’y a plus rien, il explique « qu’on se croirait presque derrière un chantier de moisson de maïs ». » Tout est déchiqueté, haché, arraché ». Au bout de la parcelle, « il y a une quantité astronomique de grêle » alors que selon lui, la tempête a eu lieu il y a plus de quatre heures. On aperçoit effectivement des blocs de grêle de plusieurs dizaines de centimètres de profondeurs. La parcelle de foin voisine est complétement « couchée, arrachée, brulée ».

Il conclut sa vidéo en souhaitant bon courage à tous les agriculteurs !

Cliquez sur la flèche pour lire la vidéo

Réagir à cet article

Sur le même sujet