Menu

Sortir de la crise laitièreL'Opl propose une réduction volontaire de la production contre une indemnité

La branche lait de la Coordination Rurale, l'Opl, a rédigé une lettre ouverte à l'attention du ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, au sujet de la crise laitière. Elle y propose notamment une solution pour remédier aux difficultés de la filière. Extraits.

L'Organisation des producteurs de lait (Opl), branche lait de la Coordination Rurale, a écrit à Stéphane Le Foll une lettre ouverte ce 30 septembre 2015. 

Elle rappelle d'abord les difficultés des producteurs de lait qui les ont poussés à manifester à Bruxelles le 7 septembre dernier et pointe aussi du doigt les résultats du Conseil de l'agriculture de ce même jour. « Par la présente lettre, nous nous opposons à la politique laitière actuelle centrée sur un encouragement des exportations et de la production d'excédents. Nous nous opposons aux mesures inutiles et erronées que vous avez décidées le 7 septembre 2015 à Bruxelles. »

Selon l'Opl, il est nécessaire de stabiliser le marché laitier ce qui passe par des réformes structurelles :  il faut « diminuer la production laitière d'un très faible pourcentage » afin d'agir sur les prix. « Le premier pas est une réduction volontaire de la production. Les producteurs qui diminuent leur production de quelques pour cent reçoivent une indemnité compensatoire. Mettons cette mesure en œuvre au niveau européen par le biais d'un règlement applicable à l'ensemble des producteurs ».

Le syndicat rappelle que la proposition d'un instrument de gestion de crise du marché laitier par l'European Milk Board va dans le même sens.

Il interpelle le ministre sur sa politique : « Cette lettre publique des producteurs laitiers français qui vous est adressée est un appel sérieux : poussez à la mise en place du programme de gestion de crise susmentionné et mettez tout en œuvre pour assurer le maintien de notre production laitière en France ! Œuvrez pour atteindre des solutions véritables au niveau européen ! » Et l'Opl de conclure son courrier en indiquant la poursuite voire le renforcement de ses actions de protestation.

Journaliste météo et risques climatiques

Réagir à cet article

Sur le même sujet