Menu

Carnet de moisson 2021Bientôt la mi-juillet, les moissonneuses-batteuses s'impatientent...

La météo capricieuse continue de freiner les chantiers de récoltes 2021... Les moissonneuses-batteuses s'impatientent, les cultures et les agriculteurs aussi. Exploitant entre les Deux-Sèvres et la Charente-Maritime, François Pétorin doit, par exemple, gérer les priorités car tout est mûr en même temps. Plus au nord, le top départ de la moisson a été lancé.

Dans beaucoup de secteurs, la moisson 2021 démarre doucement. Agriculteur entre les Deux-Sèvres et la Charente-Maritime, François Pétorin essaye d'avancer, tant bien que mal, les chantiers de récolte entre les averses. C'est encore une « année atypique, avec la sécheresse durant les mois de mars et avril, puis le retour des pluies en mai, le coup de chaud début juin et le temps humide depuis... », témoigne l'agriculteur. Entre le 16 et le 20 juin, il a comptabilisé 120 mm. 

Avec ces conditions, les rendements ne sont, pour le moment, pas très satisfaisants : « 42 q/ha en blé dur, contre 60 q/ha d'habitude, et 53 q/ha en blé tendre, contre 65 q/ha en moyenne normalement... En orge, quelques voisins ont de bonnes surprises en revanche », précise-t-il. 

« Orge, colza, blé dur, blé améliorant : toutes ces cultures sont désormais prêtes à récolter et il faut gérer les priorités... » L'agriculteur regarde particulièrement les parcelles de blé pour éviter de « perdre en qualité ». « On a un peu de mitadin dans les blés durs et chez certains voisins, des grains germés ». 

L'observatoire Céré'Obs de FranceAgriMer reste toutefois plutôt confiant : au 5 juillet, 66 % des parcelles de blé dur sont indiquées dans un « état bon à très bon », comme la semaine passée. Le pourcentage reste aussi le même, sur une semaine, en blé tendre et en orge d'hiver, avec respectivement 79 et 74 % des parcelles dans un état bon à très bon.

Top départ, entre les gouttes !

« Évènement : nous arrivons à moissonner après 18 h sans averse », ironise Alexis Leherle, agriculteur dans la Marne. 

Si la moisson avait déjà démarré mi-juin dans le Sud et en Vendée, le top départ a été donné dans plusieurs coins, plus au nord cette semaine. Comme nous le partagent Sébastien Loriette dans les Ardennes, Augustin Frot dans le Gâtinais, Aurélien Chaîne dans l'Aube, Étienne Accault en Eure-et-Loir et Olivier Coste en Bourgogne :

Et en attendant le début de la moisson, Bruno Cardot, agriculteur dans l'Aisne, a réalisé la danse du soleil, avec l'aide de plusieurs complices. Objectif : contrer cette météo capricieuse. Et cela semble porter ses fruits.. Selon la Chaîne météo, la tendance est à l'amélioration à partir du 15 juillet et les températures devraient repartir à la hausse. On croise donc les doigts et on vous souhaite, à tous, bon courage pour cette moisson 2021 ! 

Journaliste cultures

Réagir à cet article

Sur le même sujet