Menu

Nouveau gouvernementMarc Fesneau nouveau ministre de l’agriculture

Marc Fesneau est le nouveau ministre de l'agriculture. (©compte Twitter @MFesneau)
Marc Fesneau est le nouveau ministre de l'agriculture. (©compte Twitter @MFesneau)

Après une longue attente, le gouvernement de la Première ministre Elisabeth Borne est désormais connu, et c’est à Marc Fesneau, ministre des relations avec le Parlement dans le précédent gouvernement, que revient le portefeuille de l’agriculture et de la souveraineté alimentaire.

 

C’est donc Marc Fesneau qui aura la tâche de succéder à Julien Denormandie au ministère de l’agriculture. La liste des ministres du gouvernement d’Elisabeth Borne a été annoncée le 20 mai à 16h30, quatre jours après la nomination de l’ancienne ministre du Travail à Matignon

Ministre chargé des relations avec le Parlement depuis octobre 2018, Marc Fesneau connaît les sujets agricoles puisqu’il a travaillé plusieurs années pour la chambre d’agriculture du Loir-et-Cher où il était notamment en charge du service des politiques de développement local et des fonds européens. En 2012, il était référent sur les questions agricoles au Modem lors de la campagne de Bayrou

Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que son nom est évoqué pour la rue de Varenne.

Un certain nombre de dossiers d’ampleur attendent le nouveau ministre, qu’il s’agisse de la loi foncière, le renouvellement des générations à travers la loi d’avenir agricole promise par Emmanuel Macron, ou les sujets européens comme la mise en place de clauses miroirs ou de la future Pac. 

Le ministère de la Transition écologique et de la cohésion des territoires revient à Amélie de Montchalin, qui était auparavant ministre de la transformation et de la fonction publique, tandis qu'Agnès Pannier-Runacher prend la tête du ministère de la transition énergétique. Elle était ministre chargée de l'industrie dans le gouvernement précédent.

Julien Denormandie a de son côté choisi de consacrer l'essentiel de son temps à sa famille, comme il l'a indiqué sur Twitter juste après la nomination du nouveau gouvernement.

Félicitant le nouveau ministre, la FNSEA rappelle de son côté que les agriculteurs « attendent aussi les conditions qui leur permettent de voir loin et de tirer une juste rémunération de leur engagement dans le métier », et que la loi d’orientation promise par le chef de l’Etat devra répondre à l’enjeu d’attractivité des métiers.

"Au travail avec la jeunesse !" demande quant à lui le syndicat Jeunes agriculteurs, qui attend le nouveau ministre à la clôture de son congrès le 1er juin, pour évoquer  différents chantiers : "l'installation, la transmission, la formation, le foncier et l'innovation", mais aussi les crises sanitaires, climatiques, et les conséquences de la guerre en Ukraine.

Réagir à cet article

Sur le même sujet