Menu

AgroéquipementsLa Maison Mondiale de Massey Ferguson s'installe à Beauvais

L'usine Massey Ferguson de Beauvais sera la référence pour le groupe à l'échelle mondiale. (©Massey Ferguson)
L'usine Massey Ferguson de Beauvais sera la référence pour le groupe à l'échelle mondiale. (©Massey Ferguson)

Massey Ferguson continue de moderniser son usine installée à Beauvais dans l'Oise en vue de limiter les coûts de production d'une machine. Suite au rachat du site Nestlé-Froneri implanté juste en face, la marque a remis en état les installations pour optimiser le flux de marchandises. Seul bémol, l'avenue Blaise Pascal, axe très fréquenté par les automobilistes, qui coupe les deux sites. Près de 50 millions d'euros vont être déboursés pour devenir la "Maison Mondiale" de l'innovation du groupe.

 

À l'occasion de sa conférence de presse, Agco a dévoilé ses ambitions pour son site industriel français installé à Beauvais (Oise). Thierry Lhotte, vice-président et directeur du site, a souligné que « Beauvais n'est pas seulement une usine, c'est une entreprise qui regroupe différents services (marketing, recherche et développement, conception, communication, SAV...).

Pour rappel, le groupe avait repris l'ex site Nestlé-Froneri en 2019, en vue de développer son outil de production. Le projet a donc été présenté ce vendredi 2 juillet et prévoit de regrouper les trois sites en un seul. Seul bémol : l'avenue Blaise Pascal qui sépare les deux sites principaux. Une voie de circulation importante pour la ville, empruntée par 21 000 véhicules par jour. Plus de 150 navettes sont nécessaires quotidiennement pour faire traverser les composants vers la chaîne d'assemblage des tracteurs. 

Un site unique de 54 ha

Caroline Cayeux, maire de Beauvais et présidente de l'agglo du Beauvaisis, a donc choisi d'adapter les infrastructures aux besoins du constructeur pour accompagner le développement économique de sa communauté de communes. « Je ne veux pas être le maire, ni la présidente, à l'origine de la fermeture de l'usine du premier employeur de l'ex région Picardie », a t-elle expliqué. Résultat : un pont va être construit parallèlement à l'avenue en vue de faciliter le flux de marchandises et de fluidifier la circulation routière.

D'ici fin 2024, date prévue de la fin des travaux, le site réunira 54 ha. Un outil de travail d'envergure destiné à réduire le coût de fabrication d'un tracteur pour rester compétitif face à la concurrence. À souligner que depuis cinq ans, le groupe a déjà investi 350 millions d'euros pour optimiser les coûts et la qualité de fabrication. « L'usine est un véritable poumon, faisant vivre de nombreuses entreprises locales, qui alimentent les caisses de la communauté à hauteur de 2 383 000 euros chaque année au titre de la cotisation foncière des entreprises. Sans oublier les 2 200 salariés et les retombées résidentielles qui en découlent.

Piste d'essai et atelier de personnalisation

Question ambitions, le tractoriste les affiche clairement : « réduire les coûts de fabrication et devenir la référence mondiale pour le groupe en termes de recherche et développement ». Pour y parvenir, Agco devrait doubler la taille actuelle de son "Technology Center" et y installer un show room de qualité automobile. Le nombre de visiteurs reçus à Beauvais devrait également progresser. Hors contexte Covid-19, entre 8 000 et 11 000 personnes visitent le site chaque année. Objectif : passer à 20 000.

Robot de sertissage
Trois robots découpent, ébavurent, nettoient et sertissent les tubes qui composent le tracteur de façon entièrement autonome. (©Terre-net Média)
 

Une piste d'essai verra le jour et permettra aux agriculteurs de tester les machines sur place. Sans oublier l'atelier de personnalisation des tracteurs, l'impression d'autocollants, la production de pièces par impression 3D et l'espace de fabrication de tubes entièrement robotisé. L'une des unités robotisées les plus modernes au monde à l'heure actuelle. Thierry Lhotte affirme sa volonté de « prouver à l'actionnaire américain que la technologie déployée permet de mieux maîtriser la qualité et de réduire les coûts. » Sans oublier de prendre une longueur d'avance sur les concurrents côté innovation. À noter aussi que le cycle de vie d'un modèle de tracteur est court et qu'il est indispensable pour l'industriel de réduire le temps de conception d'un nouvel engin s'il désire rester compétitif. 

Création de 195 emplois d'ici la fin des aménagements

La qualité de vie au travail n'est pas en reste. La modernisation des installations en tient compte pour répondre à l'objectif « d'attirer des talents car les jeunes ne veulent plus travailler dans des conditions archaïques, alors nous devons rendre l'outil agréable pour améliorer le confort de travail. D'ici la fin des travaux, le groupe assure que 195 emplois seront créés. Sans compter les embauches de profils étrangers, pour répondre aux enjeux liés à l'internationalisation du site. Conclusion : l'usine de Beauvais deviendra le centre de référence mondial du groupe Agco en matière d'innovation. La cadence de production devrait également s'accélérer en vue d'atteindre 20 000 unités par an, chiffre déjà évoqué par la direction lors du rachat.

Impression 3D
L'atelier d'impression 3D permet de créer des pièces en série en réduisant le coût par rapport à la méthode classique qui nécessite de lourds investissements en outillage. (©Terre-net Média)

Journaliste machinisme

Réagir à cet article

Sur le même sujet