Menu

Campagne céréalière 2021/22Les stocks mondiaux d’orge sont en berne

Estimés à 21,1 Mt en début de campagne, les stocks d'orge fin juin 2022 s'établiraient selon l'USDA à 17,1 Mt. (©Pixabay)
Estimés à 21,1 Mt en début de campagne, les stocks d'orge fin juin 2022 s'établiraient selon l'USDA à 17,1 Mt. (©Pixabay)

À l’échelle mondiale, le niveau de réserves d’orge face aux besoins potentiels s’annonce en forte baisse par rapport aux campagnes précédentes.

L es stocks d’orge à la fin de la campagne 2021/22 seraient en chute de 20 % par rapport à 2020/21, a alerté mi-janvier le chef de l’unité Grain/sucre de FranceAgriMer, Marc Zbiri.

Ils s’établiraient de fait à 17,1 millions de tonnes (Mt) contre 21,2 Mt pour la dernière campagne, selon les chiffres de l’USDA du mois de janvier.

Stocks, production et consommation d'orge dans le monde
Stocks, production et consommation d'orge dans le monde. (©CIC)

La production mondiale diminuerait de 8,39 % (à 147,05 Mt), avec notamment des baisses au Canada (- 3,79 Mt), en Turquie (-3,60 Mt) et en Russie (-3,13 Mt). La consommation baisserait de son côté de 6,16 % d’une campagne à l’autre, à 151,45 Mt.

Voilà qui porterait le ratio stocks/consommation à 11,3 % contre 13,3 % l’an dernier et 14,3 % en fin de campagne 2019/20.

 « C’est tendu, plus que pour les autres grains, même si hors-Chine les stocks se reconstituent », commente Marc Zribi.

Le marché de l’orge connaît depuis dix jours une remontée marquée des cours : 241 €/t pour l’orge fourragère rendu Dunkerque le 17 janvier, 272 €/t le 26 janvier.

Cette progression rapide s’explique surtout par les tensions croissantes à la frontière ukrainienne : le scénario d’une attaque russe  « viendrait fortement perturber les flux commerciaux en mer Noire et limiterait de fait les disponibilités de céréales sur le marché mondial », explique ainsi Marius Garrigue sur Terre-net.

Côté français, l’analyste rapporte aussi une demande dynamique sur le portuaire avec « des chargements enregistrés à destination du Maghreb », et un surcroît de compétitivité dans le sud de la France et vers l’Espagne.

Réagir à cet article

Sur le même sujet