Menu

Elevage des veaux laitiers en plein airOser sortir les veaux à l’herbe dès 10 jours

Oser sortir les veaux à l’herbe dès 10 jours

La station expérimentale de Trévarez (29) a étudié le pâturage précoce des veaux nés au printemps et à l’automne. Pour un logement à moindre coût, les performances de croissance semblent au rendez-vous.

Pâturage précoce des veaux
Le parc à veaux de 40 ares comprend un abri sommaire fait de palettes et de tôles, ainsi qu'un ratelier à foin. (© DR)

Une nursery d’appoint à l’extérieur ? Pourquoi pas. Construire un parc pour les veaux peut être utile pour les vêlages groupés au printemps, ou bien pour faire un vide sanitaire en cas de vêlages étalés sur l’année de façon à réduire la pression maladie en sortie d’hiver si la nursery est surchargée.

Inspirée par le modèle "low cost"» irlandais, la ferme expérimentale de Trévarez dans le Finistère a mené des essais durant trois ans sur le pâturage précoce des veaux. Au bout d’une quinzaine de jours passés à l’intérieur en cases individuelles, les veaux de printemps et d’automne sont sortis dans un parc de 40 ares. Ce parc est entouré d’une double clôture avec un filet de chantier pour que les veaux identifient leur espace puis de deux fils électriques derrière le filet. A l’intérieur, un abri rudimentaire fait de palettes recouvertes de tôles sert de refuge en cas d'intempéries. L’abri se trouve sur une zone stabilisée (12 x 12 mètres) par des caillebotis au sol, car les terres sont peu portantes. Les palettes forment une croix afin que les veaux puissent s’abriter quel que soit le sens du vent.

L’objectif de ces essais était de comparer les performances de croissance entre les lots de veaux à l’herbe et les lots élevés en nursery (lot « étable »). Chacun des lots recevait du « lait yogourt » (lait entier fermenté) une fois par jour dans un bac à tétines collectif, ainsi que du foin et du maïs grain entier à volonté. Les résultats de ces trois années d’essais sont convaincants : les veaux à l’herbe affichent des croissances égales, voire supérieures aux veaux restés à l’étable.

Meilleurs croissance au printemps

Si les pesées au moment du sevrage étaient comparables entre les deux lots de veaux nés au printemps, l’écart se creuse part la suite lorsque les veaux du lot « étable » sont mis à l’herbe. A l’age de 6,5 mois (200 jours) les veaux « herbe » pèsent en moyenne 20 kg de plus que ceux du lot « étable ». « Cette croissance inférieur du lot « étable » s’explique sans doute par des difficultés de transition alimentaire durant la période de mise à l’herbe », suggère Julien François, chargé d’étude au pôle herbivore 29. Par contre, l’effet inverse a été constaté pour les veaux nés en septembre. Le lot « herbe » entre en bâtiment en novembre à cause de conditions météo peu favorables et accusent d’un léger retard de croissance après la rentrée en bâtiment pour l’hiver.

Aucun problème sanitaire n’a été constaté durant les trois années des essais. La prévention parasitaire a été la même pour les deux lots, avec un traitement en août pour les veaux de printemps.

L’ingestion d’herbe débute vers un mois

Les ingestions d’herbe démarrent tôt, vers l’âge de quatre à cinq semaines ce qui permet au rumen de se développer. D’après Julien François : « entre 2 et 4 mois, il faut compter une surface d’environ 0,6 are par mois d’âge et par veau, selon le potentiel de la prairie ». Il conseille également de ne pas mettre ensemble dans un même lot des veaux ayant des écarts d’âge de plus de trois semaines, à moins d’équiper le parc d’un cornadis pour gérer individuellement l’abreuvement lacté, ou bien de faire plusieurs parcs.

L’élevage des veaux en plein air peut être une solution économiquement intéressante pour les systèmes laitiers très calés sur la pousse de l’herbe, en complément de niches extérieures ou d’igloos collectifs. « Bien qu’il n’y ait pas de paillage et de curage, il faut être vigilant sur les conditions de travail, en choisissant une parcelle proche de la laiterie par exemple. De plus, il est utile de prévoir un espace de contention, pour l’écornage par exemple », indique Julien François.

Réagir à cet article

Sur le même sujet