Menu

Distributeur à engraisLe 300 000e épandeur Sulky est un XT130 noir destiné à la Hongrie

Le 300 000<sup>e</sup> épandeur d'engrais Sulky prend la route de la Hongrie. (©Sulky)
Le 300 000e épandeur d'engrais Sulky prend la route de la Hongrie. (©Sulky)

300 000 épandeurs d'engrais sont sortis de l'usine Sulky depuis que le grand-père de l'actuel dirigeant, Julien Burel, a construit le premier modèle à traction animale en 1936. Pour l'occasion, un XT 130 a été peint en noir et sera envoyé en Hongrie chez l'importateur Axial.

300 000 ! C'est le nombre de distributeur d'engrais sorti de l'usine Sulky. Pour l'occasion, la machine a été peinte en noir, une sorte de « Black Edition » unique. Il s'agit d'un exemplaire du XT130 de 9 500 l de capacité et équipé de la coupure de tronçons Econov. Inutile de se ruer chez le concessionnaire, l'outil est d'ores et déjà vendu ! Le constructeur français le destine à un agriculteur hongrois, client de l'importateur Axial.

Selon Julien Burel, président du groupe éponyme : « La marque est fière d'annoncer la sortie du 300 000e distributeur d’engrais. Une belle aventure depuis 1936, à l'origine de mon grand-père, Fabien Burel, jeune forgeron, qui a créé le premier semoir à traction animale. En 1949 il a commencé à produire son premier distributeur à engrais en nappes, le Sulky Major. En 1967, mon père est arrivé dans l’entreprise pour structurer l’organisation, créer un bureau d’études et surtout déployer la gestion de la qualité. J’ai rejoint l’entreprise en 1997 pour développer la partie commerciale et l’export. »

300 000 épandeurs d'engrais depuis 1936

« Mon grand-père serait très fier de voir aujourd’hui la sortie du 300 000e distributeur d’engrais ! Bien sûr la philosophie est restée la même ; toujours épandre avec précision et satisfaire le client. Évidemment il y a eu beaucoup d’innovations depuis 1936. L’évolution technologique a apporté énormément de précision, l’électronique, le numérique… Merci aux agriculteurs qui savent reconnaître en Sulky la qualité des produits et des services, la réactivité et surtout la proximité. »

Sébastien Duquef, journaliste rédacteur à la rubrique machinisme de Terre-net, je suis passionné d’agriculture depuis mon enfance. Après 12 ans passés au service de la recherche et de l’innovation variétale chez un semencier français, je me suis tourné vers le machinisme. Depuis 2015, j'ai rejoins la rédaction Terre-net Média pour partager avec vous ma passion pour les machines et les nouvelles technologies.

Réagir à cet article

Sur le même sujet