Menu

[Vu sur le net] Automoteur d'épandage710 ch et moins de 3 min pour remplir les 32 m3 du Vredo VT 7138

Le Hollandais Vredo a lancé son nouvel automoteur d'épandage de lisier, le VT 7138. Un monstre de 710 ch à trois essieux qui embarque 32 000 l de matière et peut atteler n'importe quel type d'enfouisseur grâce à son attelage trois points. L'arrêt au stand pour ravitailler devrait être de très courte durée pour l'opérateur car sa pompe installée devant la cabine offre 12 m3/min de débit !

Cliquer sur l'image pour démarrer la lecture de la vidéo.

Vredo vient de dévoiler le dernier-né de sa gamme d'automoteurs d'épandage de lisier, le VT 7138. Côté capacité, ça envoie du lourd grâce à sa cuve de 32 000 litres en polyester. De quoi transférer en une seule fois le contenu d'une cuve de camion ou d'un engin de transfert. L'unité de pompage est installée devant la cabine, histoire que l'opérateur profite d'une visibilité maximale vers la fosse ou le ravitailleur.

En termes de débit, la aussi ça dépote ! 12 000 l/min pour la pompe, combiné au bras de pompage de 10 pouces, il faut à peine 3 minutes pour remplir l'engin. À l'arrière, la machine est équipée d'un attelage trois points de catégorie 3 ou 4. De quoi atteler tous les injecteurs disponibles sur le marché sans problème.

710 ch sous le capot grâce au moteur V8 Scania

Sous le capot, les ingénieurs de la marque installent le moteur V8 de 16,4 l de cylindrée d'origine Scania en version Stage V. Il délivre jusqu'à 710 ch à 1 600 tr/min, suffisant pour emmener le colosse à peu près partout, quelles que soient les conditions de travail. Le couple maximal atteint 3 320 Nm à 1 400 tr/min. Question poids et tassement du sol, le véhicule bénéficie de trois essieux pour répartir au mieux la charge. L'idée est de limiter au maximum le pression dans les roues. 

Le constructeur installe sa propre transmission VVT700 capable d'emmener la bête jusqu'à 50 km/h. Elle est en mesure de changer de vitesse en permanence pour limiter la consommation du bloc Scania et offrir une capacité de traction importante. Le principe est simple : associer la polyvalence de l'hydrostatique et la puissance de la boîte mécanique. Ceux qui souhaitent assurer le coup peuvent opter pour la transmission intégrale et le blocage de différentiel. Question hydraulique, deux pompes Load Sensing de 170 l/min de débit chacune, alimentent le circuit principal de la machine. L'opérateur peut connecter jusqu'à quatre circuits hydrauliques externes pour piloter les vérins de son équipement.

Le régime moteur s'adapte au besoin de la pompe

En cabine, l'opérateur profite de la suspension pneumatique de l'habitacle. Point de vue confort, la climatisation, le siège Grammer Super Confort, les écrans et le joystick multifonctions... tout y est pour passer une longue journée en limitant la fatigue. Ne pas oublier la technologie, grâce au système de guidage GPS qui enregistre les passage pour cartographier la zone fertilisée et qui peut également profiter de la coupure de section et du système NIR qui analyse en permanence les éléments N, P et K contenus dans le lisier. 

Le filtre broyeur de l'unité de pompage protège l'installation contre l'usure et empêche le colmatage des distributeurs. Comme le régime du moteur diesel s'adapte à la vitesse de la pompe à lisier pendant le chargement, la machine a une consommation de carburant maîtrisée. Sans oublier le mode Eco. Il adapte le régime moteur à la puissance nécessaire. Dès que l'engin a besoin de moins de puissance, le régime diminue et la consommation aussi. Et de souligner que le bloc Scania est coupleux, ce qui l'autorise à tourner moins vite.

Journaliste machinisme

Réagir à cet article

Sur le même sujet