Menu

L'info marché du jourVers moins de soja que prévu sur le marché mondial en 2021/22

Le Conseil international des céréales estime la production mondiale de soja à 368 Mt sur 2021/22 (©Pixabay)
Le Conseil international des céréales estime la production mondiale de soja à 368 Mt sur 2021/22 (©Pixabay)

En réponse aux inquiétudes quant aux perspectives de récolte dans l’hémisphère sud, le Conseil international des céréales estime à la baisse la disponibilité mondiale en graines de soja en 2021/22.

Le 13 janvier, le Conseil international des céréales (CIC) a sapé de 12 millions de tonnes (Mt) ses prévisions de production de soja sur la campagne 2021/22 par rapport à ses dernières estimations, publiées en novembre.

Cette baisse traduit « l’impact du temps sec et très chaud sur les perspectives de récolte en Amérique du sud », notamment au Brésil.

Les prévisions passent à 368 Mt, soit tout juste 1 Mt de plus que sur la campagne 2020/21, « une plus grosse moisson aux États-Unis compensant des récoltes vraisemblablement plus petites dans l’hémisphère Sud ».

En conséquence de ces disponibilités plus faibles que prévu, l’indice de prix « soja » du CIC gagne 9 % en deux mois et les perspectives de consommation et de stocks de fin de campagne sont revus à la baisse : respectivement – 4 Mt (à 371 Mt) et – 8 Mt (à 52 Mt).

« L’essentiel de l’ajustement à la baisse dans les prévisions de stocks intervient chez les principaux exportateurs, à savoir le Brésil et l’Argentine », note le CIC.

La consommation demeure record, « la hausse de la demande étant en partie liée à la précarité de l’offre d’autres options, notamment le colza/canola ».

Disponibilité, consommation et stocks de soja estimés au niveau mondial
Disponibilité, consommation et stocks de soja estimés au niveau mondial (©CIC)
Les échanges de soja sont attendus à 167 Mt, une augmentation de 4 % d’une année sur l’autre, « étayée par la demande asiatique ».

Le CIC précise sur Twitter que si les exportations des États-Unis sont pour l’instant en baisse de régime par rapport à la dernière campagne, « le rythme devrait s'accélérer, notamment en cas d'approvisionnement plus tendu que prévu au Brésil ».

Réagir à cet article

Sur le même sujet