Menu

L'info marché du jourLe commerce agroalimentaire de l’UE poursuit sa progression

Entre janvier et septembre 2021, la valeur du commerce agroalimentaire de l’UE était en hausse par rapport à 2020 (©Pixabay)
Entre janvier et septembre 2021, la valeur du commerce agroalimentaire de l’UE était en hausse par rapport à 2020 (©Pixabay)

Sur les neuf premiers mois de 2021, les exportations et importations de l’Union européenne ont continué de progresser en valeur.

L a valeur du commerce agroalimentaire de l’UE (exportations + importations) a continué sa croissance en 2021, a annoncé Bruxelles le 4 janvier. Entre janvier et septembre, il s’élève à 239,5 milliards d’euros, soit une augmentation de 6,1 % par rapport à la même période en 2020.

Commerce agroalimentaire de l'UE depuis septembre 2019
Commerce agroalimentaire de l'UE depuis septembre 2019 (©Comext)
 

Les exportations sont en hausse de 8 % (à 145,2 milliards d’euros). Elles augmentent de 15 % vers les États-Unis, « principalement grâce au vin, aux spiritueux et aux liqueurs ainsi qu’au chocolat et à la confiserie ».

Les expéditions vers la Corée du Sud ont aussi progressé, « en raison des bonnes performances du vin, de la viande porcine, du blé et du méteil ». Idem pour la Suisse et le Royaume-Uni. Elles sont par contre en forte baisse vers l’Arabie saoudite, Hong Kong et le Koweït.

Côté produits, la valeur des exportations a augmenté pour les vins et spiritueux, l’huile de colza et de tournesol, ainsi que le chocolat et la confiserie. En revanche, les exportations d’aliments pour nourrissons et de blé ont fortement diminué.

Les importations agroalimentaires de l’UE sont de leur côté en hausse de 3,5 % (à 94,2 milliards d’euros), avec une forte hausse de celles venant du Brésil : + 1,4 milliard d’euros, soit 16 % par rapport à 2020. Les importations venant d’Australie, d’Argentine, d’Inde et d’Indonésie, ont aussi progressé.

Des baisses importantes sont observées dans les importations venant de plusieurs pays, la plus notable s’élevant à 2,9 milliards d’euros pour le Royaume-Uni (- 27 %), suivi  par les États-Unis, le Canada, la Nouvelle-Zélande et la Moldavie.

Réagir à cet article

Sur le même sujet