Menu

L'info marché du jourExport de céréales : la Russie resserre la vis

La Russie prévoit de limiter encore les exports de céréales (©Pixabay)
La Russie prévoit de limiter encore les exports de céréales (©Pixabay)

Le plus grand exportateur de céréales au monde envisage de nouvelles mesures pour contenir les exports et sécuriser son approvisionnement intérieur.

 

Mercredi 10 novembre, le ministre russe de l’agriculture en Russie a laissé entendre que le pays allait modifier le mode de calcul de ses taxes à l’export de céréales en cas de forte hausse des prix sur le marché mondial.

Depuis le 2 juin, ce système de taxe flottante à l’export de céréales vise à limiter l’inflation des denrées alimentaires dans le pays, actuellement au plus haut depuis 5 ans. Elle est calculée chaque semaine par le ministère, en prenant 70 % de la différence entre 200 $ et les prix pratiqués par les exportateurs. Elle est donc fixée à 69,9 $/t en blé pour la période allant du 10 au 16 novembre et devrait atteindre 77,10 $/t pour les sept jours suivants.

« En cas d'augmentation significative des prix mondiaux… disons jusqu'à 400 $ la tonne ou plus, la formule de calcul du droit flottant à l'exportation sera révisée à la hausse », a déclaré le ministre, relayé par l’agence Reuters.

Il envisage aussi de mettre en place un quota d’exportation pour le premier semestre 2022, dont le volume sera décidé d’ici fin décembre « en fonction de la récolte de la Russie en 2021 et du rythme des exportations depuis juin, date du début de la campagne de commercialisation 2021/22 ».

Réagir à cet article

Sur le même sujet